Seniors : la dépression mène à la dénutrition... et inversement

Publié par Dr Philippe Presles le Mardi 12 Avril 2005 : 02h00
Mis à jour le Mardi 26 Août 2014 : 11h45
-A +A
Chez les sujets âgés, la dénutrition est source de complications et majore le risque de dépression. Mais inversement, la dépression, en engendrant une perte de l'appétit, mène à la dénutrition. C'est un cercle vicieux dépression-dénutrition.

Les conséquences de la dénutrition sont considérables

La dénutrition touche 350.000 à 500.000 personnes âgées vivant à domicile et quelque 100.000 à 200.000 seniors à l'hôpital et en institution gériatrique.

Les conséquences sont considérables. La dénutrition aggrave de nombreuses pathologies et expose à des complications, parfois très sévères, voire fatales :

  • pathologies infectieuses, en particulier respiratoires,
  • chutes et fractures du col du fémur,
  • escarres,
  • retards de cicatrisation, etc.

Autre effet important, la dénutrition favorise la dépression.

En effet, le cerveau, privé de certains micronutriments indispensables à la fabrication de neuromédiateurs, se trouve carencé, ce qui peut contribuer à l'émergence d'une dépression.

La dénutrition mène à la dépression et vice-versa

Toutefois attention, la dépression peut aussi mener à la dénutrition.

Or, il faut savoir que la dépression chez le sujet âgé a une expression clinique différente de celle de l'adulte. Elle est souvent masquée, peu apparente, et évolue donc à bas bruit. C'est ainsi que très souvent, la dépression de la personne âgée n'est pas diagnostiquée et donc non traitée.

Il est important de repérer les symptômes. L'un d'entre eux est justement le désintérêt pour la nourriture et la perte d'appétit. Or ce symptôme est doublement essentiel puisqu'il constitue à lui seul une source de dénutrition.

En conclusion :

Il convient d'être très attentif à toute baisse des apports alimentaires chez le sujet âgé, de surveiller régulièrement son poids et de rechercher tout signe évoquant un syndrome dépressif (tristesse, troubles du sommeil, troubles de la mémoire).

Publié par Dr Philippe Presles le Mardi 12 Avril 2005 : 02h00
Mis à jour le Mardi 26 Août 2014 : 11h45
Source : Médec 2005.
A lire aussi
De la maladie d'Alzheimer à la dénutrition Publié le 21/04/2008 - 00h00

La dénutrition est étroitement corrélée à la maladie d'Alzheimer. Or une perte de poids chez une personne atteinte de la maladie d'Alzheimer favorise la progression de l'affection et accélère ses conséquences. Une seule solution, dépister la dénutrition pour proposer une complémentation...

La fatigue : un symptôme lié au traitement du cancer... Publié le 20/09/2005 - 00h00

Au cours d'un cancer, la fatigue est un symptôme très fréquent. A tort, il est le plus souvent négligé, considéré comme une fatalité, et non pris en charge. Or la fatigue est invalidante, altère la qualité de vie, favorise la dépression et peut même motiver l'arrêt du traitement.

Plus d'articles