La rosacée, une maladie de peau fréquente et méconnue

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 27 Mars 2006 : 02h00
Mis à jour le Jeudi 17 Mars 2016 : 18h14
-A +A

La rosacée est une maladie de peau fréquente qui touche 10% de la population active. Cette maladie se traduit par des rougeurs du visage, des petits vaisseaux apparents et des boutons, autant de signes à l'origine d'une gêne considérable dans la vie sociale. Le Dr Anne Le Pillouer Prost*, dermatologue, fait le point sur cette maladie de la peau.

e-sante : Quels sont les symptômes de la rosacée ?

Dr Anne Le Pillouer Prost : Les premiers symptômes sont des rougeurs intermittentes, c'est ce que l'on appelle des « flushes » en termes médicaux. Elles deviennent ensuite permanentes et gênantes. Sur ces rougeurs, des vaisseaux dilatés peuvent se développer. Les symptômes sont de plus en plus difficiles à masquer, ce qui gêne considérablement l'image sociale, familiale et professionnelle. Au-delà de ces signes courants de rosacée, on peut observer des épaississements de la peau particulièrement inesthétiques au niveau du nez. Ce sont par exemple ces personnes qui présentent un gros nez un peu boursouflé et qui sont souvent prises, à tort, pour des alcooliques. Bien que l'alcool puisse être un facteur favorisant ponctuellement les poussées, ce n'est pas une cause de rosacée.

e-sante : Quand faut-il consulter ?

Dr Anne Le Pillouer Prost : Il est conseillé de consulter quand on ressent une gêne. Mais la rosacée atteignant souvent des femmes ayant déjà une peau sensible et irritable, une consultation plus précoce peut être bénéfique. En effet, le respect de certaines mesures d'hygiène peut contribuer à retarder, voire à enrayer l'évolution de la rosacée. Attention, tous les visages rouges ne sont pas des rosacées, surtout si les rougeurs sont d'apparition brutale et s'il n'existe pas d'antécédents familiaux. Dans ces conditions, une consultation s'impose afin de vérifier qu'il ne s'agit pas d'une simple allergie ou d'une autre pathologie plus grave (connectivite, tumeur du tube digestif, de la glande surrénale, excès de globules rouges).

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 27 Mars 2006 : 02h00
Mis à jour le Jeudi 17 Mars 2016 : 18h14
Source : Interview du Dr Anne Le Pillouer Prost, dermatologue et membre du groupe Laser (Marseille).
A lire aussi
Conseils pratiques contre la rosacée Publié le 04/02/2008 - 00h00

Comprimés, traitements locaux, hygiène et hydratation de la peau, précautions alimentaires, éviction du soleil, de l'alcool, du stress, etc. Toutes ces précautions sont le lot quotidien des personnes atteintes de rosacée. Car effectivement, de très nombreux facteurs peuvent être à l'origine...

Rosacée, ôtez-moi ces rougeurs sur le visage ! Publié le 05/02/2007 - 00h00

La rosacée est une maladie qui se traduit par des rougeurs plus ou moins intenses sur le visage. Les personnes qui souffrent de cette affection inesthétique doivent savoir que des traitements existent. Quant aux autres, il faut les informer que ces rougeurs et autres petits vaisseaux dilatés ne...

Et si c'était la rosacée ? Publié le 18/05/2009 - 00h00

On estime à 4 millions le nombre de Francais touchés par la rosacée. Curieusement, huit personnes atteintes sur dix l'ignorent... C'est qu'elles n'ont pas attribué à la rosacée les symptômes qu'elles ressentent. Et vous, savez-vous reconnaître une rosacée ?

Couperose : le rouge est mis Publié le 19/11/2001 - 00h00

La couperose est une affection dermatologique bénigne qui correspond à une dilatation des petits vaisseaux sous-cutanés du visage et provoque des rougeurs disgracieuses. Ceux qui en sont atteints le savent bien, le moindre changement de température, la moindre absorption d'alcool font monter le...

Plus d'articles