Rosacée, ôtez-moi ces rougeurs sur le visage !

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 05 Février 2007 : 01h00
Mis à jour le Jeudi 17 Mars 2016 : 18h57
-A +A

La rosacée est une maladie qui se traduit par des rougeurs plus ou moins intenses sur le visage. Les personnes qui souffrent de cette affection inesthétique doivent savoir que des traitements existent. Quant aux autres, il faut les informer que ces rougeurs et autres petits vaisseaux dilatés ne sont pas dus à l'excès de boisson !

Rosacée : des rougeurs mal placées constituant un handicap esthétique

La rosacée est une maladie de la peau qui évolue par poussées et qui se manifeste par des rougeurs sur les joues, le nez, le front, par des petits vaisseaux dilatés et des boutons inflammatoires ressemblant à l'acné.

Selon la sévérité de la rosacée, le handicap esthétique peut être très intense et s'accompagner de conséquences sociales désastreuses.

La rosacée est une affection dermatologique fréquente touchant les petits vaisseaux du visage.

Elle se déclare généralement vers 20-30 ans et culmine à 40-50 ans. Mais pour que les altérations ne soient pas trop profondes, au point de marquer définitivement la peau et de constituer un véritable handicap physique, il convient de prendre en charge cette maladie.

La rosacée n’a rien à voir avec l’alcoolisme !

Le grand public doit également savoir que de telles marques ne sont pas le signe d'une consommation excessive d'alcool. Encore aujourd'hui, les victimes sont prises pour des alcooliques, ce qui ne fait que décupler inutilement leur souffrance.

Les femmes sont plus souvent touchées par la rosacée (environ deux femmes pour un homme).

Et elles sont nombreuses, on estime que 10% de la population est concernée, mais huit sur dix ne savent pas qu'il s'agit de cette maladie et ne se soignent donc pas.

Différents traitements contre la rosacée

Parallèlement, il est recommandé de lutter contre les facteurs favorisant les poussées en évitant les boissons et les aliments très chauds, les épices, l’alcool, les expositions au soleil et l’activité physique intense.

  • Au stade couperose (rougeurs permanentes et petits vaisseaux dilatés) : application locale d'un traitement sous forme de gel ou de crème.

Ensuite, selon la forme de rosacée, on peut faire appel à différents traitements :

  • Traitement physique par laser ou électrocoagulation.
  • Dans les formes un peu plus marquées, on recourt à une antibiothérapie.
  • Et enfin, aux stades sévères, les dermatologues ou les chirurgiens plasticiens utilisent la chirurgie réparatrice.

Il faut consulter son médecin ou un dermatologue pour diagnostiquer la rosacée et bénéficier d’un traitement adapté.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 05 Février 2007 : 01h00
Mis à jour le Jeudi 17 Mars 2016 : 18h57
Source : Dossier de presse Galderma, janvier 2007.
A lire aussi
Et si c'était la rosacée ? Publié le 18/05/2009 - 00h00

On estime à 4 millions le nombre de Francais touchés par la rosacée. Curieusement, huit personnes atteintes sur dix l'ignorent... C'est qu'elles n'ont pas attribué à la rosacée les symptômes qu'elles ressentent. Et vous, savez-vous reconnaître une rosacée ?

Rosacée : une maladie de peau qui gâche la vie Publié le 13/03/2006 - 00h00

La rosacée est une maladie de la peau fréquente qui touche près de 10% de la population active. Principalement caractérisée par des rougeurs du visage et de petits vaisseaux apparents, la rosacée n'est pas attribuable à l'alcoolisme, contrairement à une idée répandue. Elle exerce un impact...

Rosacée : les facteurs aggravants, les facteurs déclenchants Publié le 05/03/2007 - 00h00

La rosacée est une maladie très fréquente mais méconnue du grand public. Mais pour les médecins, cette maladie garde aussi une part de secret. Toutefois, les facteurs déclenchants et aggravants de la rosacée sont aujourd'hui de mieux en mieux connus.

Rougeurs du visage : zoom sur la rosacée Publié le 30/11/2009 - 00h00

Fréquente, cette maladie de la peau se caractérise par des rougeurs localisées sur le visage et des boutons. La rosacée touche plus particulièrement les femmes de 30 à 50 ans. Elle est responsable d'une importante gêne esthétique et sociale.

Plus d'articles