Ronflements et somnolences conduisent à l'accident

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 28 Janvier 2002 : 01h00
-A +A
Les troubles respiratoires nocturnes (ronflements) associés aux somnolences diurnes multiplient par 2,2 le risque d'accident du travail : des résultats d'enquête qui devraient amener à une meilleure prise en charge sur le lieu de travail, de façon à diminuer les risques d'accidents.

Ronfler la nuit et s'endormir facilement la journée sont les signes d'un sommeil perturbé par des apnées nocturnes, c'est-à-dire par de trop longues pauses respiratoires. Au court des ces interruptions, l'organisme peut manquer d'oxygène ce qui peut-être très préjudiciable pour la santé. Il a ainsi été montré que les troubles respiratoires nocturnes (apnées, ronflements) sont des facteurs de risque avérés des accidents automobiles. Une étude vient de monter qu'ils pouvaient avoir également une incidence sur les accidents du travail.

En 1984, 2874 hommes âgés de 30 à 64 ans et résidant dans la ville suédoise d'Uppsala avaient rempli un questionnaire concernant le ronflement (nocturne) et la somnolence diurne excessive. Dix ans plus tard, 2009 d'entre eux (73,8%) ont pu répondre à un nouveau questionnaire concernant cette fois, la survenue d'accidents du travail entre 1985 et 1994. 345 accidents du travail ont été recensés pour 247 sujets. L'analyse de ces questionnaires montre que le fait de ronfler, associé au fait d'être sujet à des somnolences diurnes excessives multiplie par 2,2 les risques d'accidents du travail. Par contre, les ronflements, comme les somnolences, pris isolément, n'ont pas d'incidence.Les résultats de cette étude suggèrent que la détection et la prise en charge précoce des troubles respiratoires du sommeil en milieu professionnel pourraient permettre de réduire le nombre d'accidents du travail.

Des traitements existent

En pratique, si vous présentez de tels symptômes, n'hésitez pas à en parler à votre médecin qui pourra si nécessaire vous orienter vers un centre spécialisé dans le diagnostic des apnées du sommeil. Des traitements existent qui peuvent vous changer la vie. Outre que c'est risqué, ce n'est pas toujours évident d'être constamment fatigué et de somnoler à la moindre occasion.

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 28 Janvier 2002 : 01h00
A lire aussi
Sommeil en apnée, réveil fatigué Publié le 26/02/2003 - 00h00

Le syndrome des apnées du sommeil correspond à des interruptions répétées de la respiration durant la nuit. Dues à l'affaissement des voies aériennes supérieures, elles conduisent à une asphyxie progressive du patient jusqu'à ce qu'il se réveille. Ce sommeil de mauvaise qualité est...

Sommeil : les ronflements malmènent le cholestérol Publié le 02/01/2006 - 00h00

Les ronfleurs ou les personnes atteintes d'apnées du sommeil, c'est-à-dire faisant de fréquentes pauses respiratoires durant leur sommeil, présentent un risque accru de troubles cardiovasculaires. Cette relation serait due à une baisse du " bon cholestérol ".

La démence survient plus tôt chez les ronfleurs Publié le 17/04/2015 - 08h08

Attention, le syndrome d’apnées du sommeil, dont souffrent souvent les ronfleurs, pourrait accélérer la survenue d’une démence de type maladie d’Alzheimer. Cette constatation souligne l’importance de diagnostiquer tôt et de traiter les apnées du sommeil.

Les diabétiques sont souvent des ronfleurs Publié le 20/11/2006 - 00h00

Les apnées du sommeil, dont souffrent souvent les ronfleurs, se caractérisent par une succession d'arrêts respiratoires de courte durée pendant le sommeil. Ce syndrome est fréquent, mais il touche encore plus souvent les personnes atteintes de diabète. Pourquoi ? Quels sont les risques ? Que...

Plus d'articles