Pourquoi faut-il manger du poisson deux fois par semaine ?

Publié par Dr Philippe Presles le Jeudi 03 Novembre 2005 : 01h00
Mis à jour le Lundi 30 Mars 2015 : 12h11
-A +A
Le poisson et les autres produits de la pêche présentent un intérêt nutritionnel exceptionnel. En plus des oméga-3, dont les bénéfices sont aujourd'hui bien connus du grand public, ils contiennent toute une variété de minéraux essentiels au bon fonctionnement de notre organisme. Le point sur leurs bienfaits souvent inimitables.

Le PNNS (Programme National Nutritionnel Santé) tout comme l'Organisation mondiale de la santé (OMS), recommandent de consommer du poisson au moins deux fois par semaine. En effet, les produits de la mer (poissons, coquillages et crustacées) présentent un intérêt nutritionnel majeur. Ils couvrent simultanément une part importante de nos besoins en acides gras essentiels oméga-3, en vitamines, notamment en vitamines B12 et D, en iode et en sélénium. Les fruits de mer apportent également manganèse, cuivre et zinc en grande quantité.

Le Dr Jean-Marie Bourre, auteur d'une grande étude sur ce sujet, en arrive même à la conclusion suivante : « ne pas consommer ces produits en quantité suffisante peut conduire à des déséquilibres alimentaires préjudiciables à la santé ». Ainsi, les produits de la mer sont recommandés à tout âge.

Des oméga-3

Manger du poisson, denrée très riche en oméga-3, limite les risques de maladie cardiovasculaire et de mortalité cardiovasculaire. Nous devons donc tous manger au moins deux fois par semaine du poisson, que l'on soit cardiaque ou pas. Les espèces les plus riches en oméga-3 sont le hareng, le maquereau, la sardine, le saumon, le thon rouge, le merlu et la truite. Mais tous les fruits de mer (coquillages, crustacés, céphalopodes) en sont également riches. Ainsi, une demi-douzaine d'huîtres ou 400g de moules permettent de couvrir nos besoins journaliers.

Contre les cancers et autres maladies

Nombre d'études suggèrent que consommer régulièrement du poisson diminue le risque d'atteinte tumorale. Les données les plus documentées concernent le cancer de la prostate et le cancer colorectal. Mais les produits de la mer exerceraient aussi des effets bénéfiques contre la polyarthrite rhumatoïde, le psoriasis, la dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) et la maladie d'Alzheimer. Tous ces effets seraient liés aux oméga-3, ou plus précisément à l'équilibre entre oméga-6 et oméga-3.

Publié par Dr Philippe Presles le Jeudi 03 Novembre 2005 : 01h00
Mis à jour le Lundi 30 Mars 2015 : 12h11
Source : Etude du Dr Jean-Marie Bourre, " Poissons, coquillages et crustacés, les alliés de notre santé ", septembre 2005.
A lire aussi
Quels poissons faut-il manger ? Publié le 02/02/2009 - 00h00

Riches en oméga-3, intéressants pour leur apport en vitamine D, les poissons sont aussi porteurs de contaminants. On peut également se demander, en cas de régime, s'il n'est pas plutôt préférable de consommer les poissons les moins gras ? Réponses à toutes ces questions.

Oméga-3 : poisson d'élevage ou sauvage ? Publié le 18/10/2005 - 00h00

Les oméga-3, apportés par les poissons, sont bénéfiques à la santé. C'est ainsi qu'il est recommandé d'en consommer au moins deux fois par semaine, et ce, à tout âge. Une question reste en suspens : les poissons d'élevage sont-ils équivalents aux poissons sauvages ?

Poisson Publié le 10/07/2001 - 00h00

De mer ou d'eau douce, le poisson jouit, à juste titre, d'une excellente réputation diététique, régulièrement confirmée par des études scientifiques.

Plus d'articles