Hernie discale lombaire : quels symptômes ?

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 08 Septembre 2014 : 09h30
Mis à jour le Jeudi 06 Octobre 2016 : 12h06

La hernie lombaire désigne une hernie discale de la colonne vertébrale.

Cette pathologie des lombaires est souvent très douloureuse, mais elle peut se résorber toute seule.

© Adobe Stock

Hernie discale lombaire : que se passe-t-il ?

La colonne vertébrale est composée d’un empilement de vertèbres et de disques intervertébraux, des sortes de coussinets qui font office d’amortisseurs et d’articulation intervertébrale. Au centre se forme un canal qui laisse passer la moelle épinière, des racines nerveuses et le liquide céphalo-rachidien.

Ces disques peuvent s’user, se déplacer et faire saillie. On parle alors de « hernie ».

Celle-ci peut comprimer les racines d'un nerf et provoquer une inflammation à l’origine d’une douleur.

Quels sont les symptômes d'une hernie discale lombaire ?

Douleur ?

Parfois la hernie n’est pas douloureuse, sinon la douleur suit le trajet du nerf comprimé.

S’il s’agit du nerf sciatique, la douleur est ressentie au niveau du membre inférieur, depuis la fesse jusqu’aux orteils en suivant l’extérieur de la cuisse et du mollet. Lorsque la racine L5 est concernée, elle se localise sur l’arrière de la cuisse et du mollet, la plante du pied et le petit orteil.

Des fourmillements et un engourdissement accompagnent généralement la douleur.

Souvent, les symptômes de la hernie discale lombaire débutent par un mal de dos intense survenant après un effort, la douleur au niveau du membre ne s'installant que quelques jours après.

Certains gestes ou mouvements, se pencher, rire, éternuer, tousser ou déféquer par exemple peuvent exacerber la douleur.

Paralysie ?

Si la moelle épinière est touchée, une paralysie des membres peut survenir.

Enfin, certaines hernies lombaires peuvent entraîner une paralysie des sphincters avec des troubles urinaires notamment.

 

De tels symptômes (douleur, engourdissement, fourmillements) selon leur intensité et leur permanence portent atteinte à la qualité de vie, voire constituent un véritable handicap en raison de la limitation de l’activité.

 

 

 

Un diagnostic souvent simple

Les symptômes, lorsqu’ils sont typiques (intensité de la douleur et son trajet précis le long du membre), peuvent suffire au médecin pour diagnostiquer une hernie. Sinon, le scanner ou l’IRM permettent de voir la hernie et l’inflammation et de confirmer le diagnostic.

La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :
Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 08 Septembre 2014 : 09h30
Mis à jour le Jeudi 06 Octobre 2016 : 12h06
Source : Société française de neurochirurgie, http://www.neurochirurgie.fr/.
A lire aussi
Hernie discale : quand un disque déraillePublié le 16/08/2005 - 00h00

Sous le terme de hernie discale se cachent les lumbagos, les sciatiques, les cervicalgies, les névralgies, etc. Toutes ces affections douloureuses ont en commun la saillie d'un disque vertébral ou cervical en dehors de sa position normale.

Le syndrome de la queue de cheval, une urgencePublié le 23/09/2012 - 22h00

Le syndrome de la queue-de-cheval résulte d’une compression du faisceau nerveux situé en dessous de la 2e vertèbre lombaire, dans le bas du dos, et que l’on appelle « queue-de-cheval ».  Handicapant, le syndrome de la queue-de-cheval nécessite une prise en charge en urgence.

La hernie discale en vidéoPublié le 19/08/2010 - 14h58

La colonne vertébrale, ou rachis, comporte une série d'os appelés vertèbres qui assurent la liaison du crâne au bassin. Les vertèbres sont séparées par des disques intervertébraux remplis d'une substance gélatineuse, ayant un rôle d'amortisseur.La moelle épinière est nichée à...

Plus d'articles