Glaucome : faites tester votre vue dès 40 ans !

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 20 Novembre 2006 : 01h00
Le problème avec le glaucome est que cette affection de la vue évolue silencieusement, sans aucun signe apparent.

Dès que les premiers symptômes apparaissent, les lésions sont déjà irréversibles. Une seule solution : faire tester sa vue par un ophtalmologue dès l'âge de 40 ans, voire avant si l'on est une personne à risque.

Le nombre de Français atteints d'un glaucome est évalué à 1,2 million. Mais la moitié ignorerait être atteinte.

Le plus souvent dû à une pression intraoculaire trop élevée, le glaucome se caractérise par une atteinte du nerf optique et du champ visuel. Mais les symptômes se manifestent à retardement et lorsque les premiers signes apparaissent il est souvent trop tard, les lésions installées sont déjà irréversibles. Et en l'absence de tout traitement freinant son évolution, cette affection peut mener à la cécité.

Qui sont les personnes plus particulièrement à risque de glaucome ?

L'âge est le premier facteur de risque : après 40 ans, près de 1% de la population est touchée par le glaucome.

Ensuite, l'hérédité joue un rôle important. Ainsi, les personnes qui ont des cas de glaucome dans leur famille, sont plus à risque que les autres. Celles-ci doivent être régulièrement suivies par un ophtalmologue afin de bénéficier d'une prise en charge précoce, avant que les lésions n'apparaissent. Et ce, bien avant l'âge de 40 ans !

Le diabète de type 2 fait également partie des facteurs de risque car cette pathologie favorise les élévations de pression intraoculaire.

Les personnes traitées par cortisone en cas d'antécédents de certaines inflammations de l'intérieur de l'oeil (uvéites),ou en cas de traumatismes oculaires (choc, blessure) doivent faire l'objet d'une surveillance ophtalmologique accrue.

A savoir : l'opticien n'est pas un ophtalmologue

L'opticien ne dépiste pas le glaucome. Ce professionnel réalise de nombreux tests visuels, mais ceux-ci ne permettent pas de détecter la présence d'un glaucome. Ainsi, les personnes qui portent des lunettes par exemple et qui sont régulièrement suivies par un opticien ne sont pas à l'abri pour autant du glaucome.

Pour dépister le glaucome, il est impératif de s'adresser à un ophtalmologue. Celui-ci réalise trois examens : une mesure de la pression intraoculaire, un examen du champ optique et un examen du fond d'oeil.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 20 Novembre 2006 : 01h00
A lire aussi
Glaucome : faites-vous diagnostiquer le plus tôt possiblePublié le 09/10/2006 - 00h00

Le glaucome est une maladie insidieuse qui évolue de façon indolore et qui au début ne diminue pas l'acuité visuelle. Dépistée trop tard, elle mène à la cécité. Le glaucome doit donc être diagnostiqué par un ophtalmologue lors de contrôles réguliers et systématiques de la vue.

Glaucome : quels sont les signes ?Publié le 17/02/2012 - 11h13

Le glaucome est une maladie oculaire qui, en raison de l’absence de symptômes annonciateurs, doit être dépistée chez l’ophtalmologiste à partir de 45 ans, voire avant en cas de prédisposition familiale. Le point sur le dépistage du glaucome et son traitement.

Suis-je à risque de glaucome ?Publié le 21/01/2013 - 09h53

Le glaucome est dû à une augmentation de la pression à l’intérieur de l’œil, entraînant une destruction progressive des fibres du nerf optique, pouvant mener à la cécité. Faites-vous partie des personnes à risque de développer cette maladie silencieuse qui impose un dépistage...

Plus d'articles