• rating
    • rating
    • rating
    • rating
    • rating
    3 avis
  • Témoignages (0)

Fibrome, quel risque pour la fertilité ?

Fibrome, quel risque pour la fertilité ?

Traitement du fibrome : quels sont les risques de stérilité ?

Il existe plusieurs traitements du fibrome, dont le choix dépend des symptômes, du volume de la tumeur et des souhaits en matière de grossesse.

Les traitements vont de la simple surveillance aux médicaments, de l’ablation de l’utérus à la myomectomie, en passant par l’embolisation de l’artère utérine.

  • Les traitements médicamenteux sont hormonaux (contraception, agonistes de la gonadotrophine), susceptibles de réduire les symptômes relatifs aux saignements notamment. Il s’agit du traitement de première intension, dont les éventuels effets sur la fertilité sont réversibles.
  • La myomectomie : cette ablation du fibrome uniquement, préserve la fertilité, mais impose dans certains cas un accouchement par césarienne. Il existe cependant un risque de récidive, d’autres fibromes pouvant se développer ultérieurement.
  • L’embolisation de l’artère utérine : il s’agit de bloquer l’irrigation sanguine de l’utérus, ce qui induit une rétraction de celui-ci, favorable à l’atténuation, voire la disparition des symptômes. Cette intervention préserve l’utérus. Elle ne permet pas de traiter les fibromes sous-muqueux (qui se forment sous la muqueuse de l’utérus). Elle est moins éprouvante que la myomectomie, mais est à réserver aux femmes qui ne veulent plus d’enfant.
  • L’hystérectomie : cette ablation totale de l’utérus rend impossible toute grossesse, mais a l’avantage d’être radicale, annulant tout risque de récidive.
  • Ablation de l’endomètre : cette alternative à l’hystérectomie est plus conservatrice car elle ne vise qu’à supprimer la muqueuse utérine. Résultat, l’abondance des règles disparaît ainsi que les douleurs inhérentes. Mais là encore, cette intervention implique une stérilité. Cette technique est bien adaptée aux multiples fibromes sous muqueux.

Il est donc impératif de tenir compte autant que possible du désir d’enfant de la patiente dans le choix du traitement du fibrome utérin. Dans l’objectif de mener ultérieurement une grossesse, les traitements médicamenteux et la myomectomie seront privilégiés.

Article publié par Isabelle Eustache le 27/01/2012

Sources : Khaund A. et al., “Impact of fibroïds on reproductive function”, Best Pract Res Clin Obstet Gynaecol. 2008 Aug; 22(4):749-60.

Cet article fait partie du dossier Qu’est-ce qui met en danger votre fertilité ?

Trouvez-vous cet article intéressant ?
 

en savoir plus

image_format_460_230

L'ovulation : physiologie, courbe de température, tests

  • L'ovulation représente la période du cycle durant laquelle une femme est fertile. Savoir la reconnaître peut être utile ...
    • rating
    • rating
    • rating
    • rating
    • rating