Fibromes utérins, faut-il les enlever et comment ?

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 10 Mars 2008 : 01h00
Mis à jour le Lundi 15 Mai 2017 : 16h54

Les fibromes utérins sont des tumeurs bénignes. Ils peuvent être très nombreux et parfois très volumineux. Mais au-delà de ces deux considérations, la décision d'intervenir dépend avant tout des risques de complications. Nous avons interrogé le Dr David Elia*.

© Fotolia
PUB

Qu'est-ce qu'un fibrome et quelles sont les complications possibles ?

Les fibromes correspondent à des excroissances du muscle utérin. Ce sont des tumeurs bénignes, mais qui peuvent atteindre des dimensions considérables, plusieurs centimètres. Certaines femmes peuvent aussi en avoir beaucoup, parfois jusqu'à une dizaine, voire une quinzaine de fibromes.

Les deux principales complications des fibromes sont :

  • soit des règles très hémorragiques,
  • soit un fibrome qui devient particulièrement volumineux, pouvant par exemple atteindre le volume d'une grossesse de 3 ou 4 mois.

Si vous n'avez pas ces complications, il ne faut rien faire !

C'est par exemple le cas d'une femme qui a un fibrome utérin de 3 ou même de 8 cm, qui ne saigne pas davantage pendant ses règles, et dont le fibrome n'augmente pas de volume et ne la gêne en aucune façon.

Seuls quelques exceptionnels cancers utérins appelés « sarcomes » sont pris à tort pour des fibromes, le fibrome, lui, ne dégénère jamais en cancer.

La fréquence des fibromes utérins augmente fortement à partir de 40 ans.

Les femmes ménopausées en ont donc très souvent (25% d'entre elles). Mais la question n'est pas d'en avoir ou pas, la question est de savoir faire le tri entre ceux qui sont des fibromes dits compliqués (règles hémorragiques et/ou volume important) et les autres, qui sont stables et qu'il ne faut pas toucher.

PUB

Le cas particulier des fibromes intracavitaires

Il existe une variété de fibromes extrêmement fréquente : les fibromes intracavitaires ou sous-muqueux, présents à l'intérieur de la cavité de l'utérus et non pas insérés dans la paroi du muscle utérin.

Ils sont très difficiles à voir à l'échographie car ils sont de petite taille et situés profondément dans la cavité. On peut en revanche les appréhender par deux autres examens au choix : l'hystérographie (utilisant les rayons X) et l'hystéroscopie (tube muni d'une lumière et d'une caméra miniature).

Il est intéressant de les diagnostiquer car ils sont assez faciles à enlever en passant par les voies naturelles.

On procède par hystéroscospie, sous anesthésie générale, et on « rabote » au maximum dans la cavité utérine. Cette intervention est définitive, excepté si le fibrome intracavitaire présente une extension dans le muscle utérin, car celle-ci pourra alors être à l'origine de récidives.

Ces fibromes provoquent souvent des règles très hémorragiques.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 10 Mars 2008 : 01h00
Mis à jour le Lundi 15 Mai 2017 : 16h54
Source : Sources et pour en savoir + :* Le Dr David Elia est gynécologue, rédacteur en chef du magazine GENESIS, leader de la presse gynécologique, publie régulièrement dans les revues scientifiques et est l'auteur de plus de 35 livres grand public. Il a également créé un site internet à destination des femmeswww.docteurdavidelia.com dont la nouvelle version vient d'être mise en ligne, ainsi qu'un Podcast sur lequel on peut l'entendre : http://david100.podemus.com Et enfin, le Dr David Elia est membre du comité scientifique d'e-sante.
A lire aussi
Fibrome utérin symptomatique : un nouveau traitement très attenduPublié le 14/11/2015 - 12h43

Plus d’une femme sur deux a un fibrome utérin mais celui-ci ne provoque de fortes douleurs et des règles abondantes que dans un quart des cas. Contrairement à une idée reçue, les fibromes sont rarement associés à une infertilité. Cette affection restait sans autre réponse que la chirurgie...

Fibrome, quel risque pour la fertilité ?Publié le 27/01/2012 - 10h40

Le risque de stérilité fait partie des complications potentielles d’un fibrome utérin. Quant au traitement du fibrome, il peut également menacer la fertilité. C’est ainsi que le choix du traitement du fibrome dépend du désir ou non d’enfant.

Saignements féminins : réagissez promptement !Publié le 09/10/2000 - 00h00

Dès l'arrivée de leurs premières règles, les femmes subissent stoïquement ces quelques jours d'hémorragies menstruelles. Toutefois, le cycle féminin peut parfois devenir défaillant. Des pertes de sang se produisent alors de façon anormale. Des saignements peuvent avoir lieu en dehors des...

Plus d'articles