Diarrhée du voyageur : faites bien attention à ce que vous mangez !

Publié par Dr Philippe Presles le Vendredi 14 Juillet 2000 : 02h00
Mis à jour le Mardi 21 Juin 2016 : 16h49
-A +A
La tourista ou diarrhée du voyageur concerne 2 touristes sur 3. Les causes sont toujours les mêmes : fruits et légumes crus, eau non bouillie, aliments non cuisinés. Il faut être vigilant !

Partout dans le monde, que cela soit par exemple en Inde, au Kénia, en Jamaïque ou au Brésil, plus d'un touristes sur deux va attraper une diarrhée du voyageur ou tourista, dès lors que le séjour dure trois semaines. C'est ce que vient de montrer une étude analysant 1000 échantillons de selles prélevés dans ces 4 pays. Les germes en cause sont des microbes alimentaires (plus souvent liés à la consommation d’aliments solides que de boissons) et a contrario, ne sont pas des germes liés à des pathologies contagieuses spécifiques à la saison. Autrement dit, la tourista est due à l'ingestion de microbes présents sur les aliments et dans l'eau, et sur les mains (d'où l'obligation de se laver les mains souvent et systématiquement avant de manger, de toucher des aliments et après les toilettes).

Cuisiné, bouilli, pelé…

En pratique, il faut donc faire très attention à ce que l'on mange ou boit dans les pays tropicaux dont les germes diffèrent de ceux que l'on rencontre dans les pays tempérés. Il faut toujours choisir de manger des plats chaud et bien cuits, des légumes bouillis, des fruits pelés par soi-même. Il faut boire de l'eau en bouteille ou rendue potable par ébullition ou filtation et désinfection.

Ne pas oublier les vaccins

Dès lors que l'on part pour un séjour prolongé, il ne faut pas hésiter à emmener avec soi des médicaments qui pourront être bien utiles, notamment un antidiarrhéique. La visite préventive chez le médecin servira également à faire le point sur vos vaccinations. Quatre maladies redoutables s'attrapent par l'intermédiaire de l'eau et des aliments : la polio, l'hépatite A, la fièvre thyphoïde et le choléra. Etre vacciné contre la polio est obligatoire. Les autres vaccinations se discutent en fonction des risques liés aux pays visités. Dans tous les cas il faut veiller à être à jour avec les vaccins du calendirer vaccinal français.

Cette consultation servira également à définir une éventuelle prophylaxie contre le paludisme, et à vous informer des risques locaux qu'il vous faut connaître comme les parasitoses. Il faut dans certains cas s'interdire les baignades en eaux douces (amibiase, bilharziose), éviter de marcher pied nu et avoir des préservatifs avec soi en cas de rencontre amoureuse.

Pour en savoir plus :

Recommandations sanitaires pour les voyageurs, 2016.

Publié par Dr Philippe Presles le Vendredi 14 Juillet 2000 : 02h00
Mis à jour le Mardi 21 Juin 2016 : 16h49
Source : Lancet, Volume 356 ; 9224 : 8 juillet 2000
A lire aussi
Prévenir la tourista Publié le 22/07/2011 - 09h21

Gastro au boulot, tourista lors des vacances, c'est le même très déplaisant phénomène qui fait squatter les petits coins. Comment prévenir la tourista de façon à ne pas gâcher ses vacances ?

Turista : la moitié des voyageurs y ont droit ! Publié le 02/08/2005 - 00h00

Près d'un voyageur sur deux souffre d'une turista, ou diarrhée du voyageur, lors de son séjour. Pas toujours bénigne, la prise en charge de la turista, sur place et au retour, passe par une bonne hydratation. Mais peut-on tout simplement éviter cette fameuse turista ?

Plus d'articles