Comment prévenir la diarrhée du voyageur ?

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 16 Juillet 2001 : 02h00
Mis à jour le Mardi 21 Juin 2016 : 16h22
-A +A

Même si durant un voyage les diarrhées obligent rarement à consulter, la « turista » gâche le plaisir du voyageur. Mieux vaut donc prévenir que guérir, d'autant plus que les moyens sont simples.

La pathologie " classique " du voyageur

Grande classique du voyageur, la turista est généralement bénigne et régresse spontanément en quelques jours. Près d'un tiers des habitants des pays industrialisés sont touchés lorsqu'ils se déplacent vers les zones particulièrement à risque (Amérique latine, Afrique, Asie du Sud-Est, sud du pourtour méditerranéen). Dans les trois quarts des cas, cette diarrhée s'associe à des douleurs abdominales, un peu plus rarement à des nausées et parfois à des vomissements. De la fièvre apparaît chez 10 à 75% des patients. Migraines, fatigue et anorexie complètent ce tableau. Elles sont d'origines virales, bactériennes ou parisitaires.

Les mesures d'hygiène préventives

La diarrhée du voyageur guérit presque toujours spontanément en quelques jours. L'absorption très fréquente de boissons (ou solutées de réhydratation) afin d'éviter la déshydratation et le recours à une alimentation adaptée suffit souvent à faire disparaître les symptômes. Cependant, afin de profiter pleinement de son voyage mieux vaut être prudent et s'en prémunir en respectant les règles suivantes.

  • Lavez-vous fréquemment les mains et systématiquement avant les repas et avant toute manipulation d’aliments, et après passage aux toilettes.
  • Ne buvez que des boissons en bouteille décapsulée devant vous, ou de l'eau rendue potable par ébullition (1 minute à gros bouillons) ou par la combinaison d’une filtration (filtre portatif) suivie d’une désinfection (produits à base de DCCNa ou hypochlorite de sodium).
  • Évitez les glaçons, les jus de fruits frais préparés de façon artisanale, les crudités, les coquillages, les plats réchauffés, les sorbets, les crèmes glacées.
  • Évitez la nourriture vendue dans la rue, sauf si elle est bien cuite et le récipient encore fumant. Attention, les buffets froids des restaurants peuvent également comporter des risques.
  • Ne mangez que des aliments bien cuits et très chauds, y compris les œufs, les viandes, les poissons, les crustacés et les légumes.
  • Ne mangez que des fruits que vous épluchez vous-même après vous être lavé soigneusement les mains.
  • Le lait doit être pasteurisé ou bouilli et la chaîne du froid assurée.
Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 16 Juillet 2001 : 02h00
Mis à jour le Mardi 21 Juin 2016 : 16h22
A lire aussi
Turista : la moitié des voyageurs y ont droit ! Publié le 02/08/2005 - 00h00

Près d'un voyageur sur deux souffre d'une turista, ou diarrhée du voyageur, lors de son séjour. Pas toujours bénigne, la prise en charge de la turista, sur place et au retour, passe par une bonne hydratation. Mais peut-on tout simplement éviter cette fameuse turista ?

Voyages : prévenir les risques alimentaires Publié le 13/01/2000 - 00h00

Dans tous les pays où l'hygiène est douteuse, les aliments et les boissons peuvent être à l'origine de la transmission de nombreux agents infectieux, en particulier de bactéries et de parasites. Mais en pratique, il est souvent difficile de les éviter.

Plus d'articles