Depuis un concert, j’ai les oreilles qui sifflent…

Depuis un concert, j’ai les oreilles qui sifflent…

Après un concert ou une soirée en discothèque, il arrive que certaines personnes se plaignent de percevoir des sifflements dans les oreilles et d’avoir l’impression de moins bien entendre. À quoi est-ce dû ? Est-ce réversible et que faire ?

Sifflements dans les oreilles ou perte auditive après un concert

Nous disposons tous d’un capital auditif. En effet, à notre naissance, notre oreille interne est dotée d’un capital de cellules sensorielles, qui ne sont pas remplacées. Il convient donc de prendre soin de nos oreilles afin de préserver ce capital auditif le plus longtemps possible.

Et quel est l’ennemi principal de nos cellules sensorielles ? Le bruit trop intense. C’est donc en protégeant nos oreilles des sons intenses que l’on préserve notre capital auditif.

Le seuil à ne pas dépasser est par exemple de deux heures dans un environnement sonore atteignant 91 dB ou bien de seulement 15 minutes à 100 dB, un niveau facilement atteint en concert ou en discothèque !

De la fatigue auditive à la surdité

Au début, trop de bruit provoque une fatigue auditive, qui se traduit par une légère baisse de l’audition, une sensation d’oreille ouatée, et par des acouphènes (sifflements ou bourdonnements dans les oreilles en l’absence de sources auditives). Les cellules sont atteintes, mais elles peuvent encore totalement récupérer. Encore faut-il du temps ! Par exemple, après 2 heures en discothèque à 100 dB, il faut par exemple compter en moyenne 2 heures de repos (dans une ambiance silencieuse) pour que les oreilles récupèrent complètement.

Mais en cas d’exposition sonore plus forte, c’est-à-dire plus intense et/ou plus longue, les cellules sont trop atteintes pour pouvoir récupérer. Elles meurent et comme elles ne sont pas remplacées, une surdité plus ou moins importante s’installe.

Lorsque ce sont les cellules impliquées dans les fréquences aiguës qui sont touchées, on ne s’en aperçoit pas forcément, car elles ne sont pas indispensables pour comprendre les conversations. En revanche, des difficultés peuvent apparaître en cas de bruit de fond, comme dans la rue par exemple, au restaurant ou à l’école.

Puis, en cas d’altérations auditives supplémentaires, c’est l’audition dans les fréquences plus graves qui peut être atteinte, rendant l’intelligibilité de la parole difficile, même dans le calme.

Article publié par Isabelle Eustache le 11/02/2011
Cet article n'a pas fait l'objet de révision depuis cette date. Il figure dans le planning de mises à jour de la rédaction.

Sources : FMC, Le Quotidien du Médecin, 3 février 2011.

Cet article fait partie du dossier Nouveaux problèmes d’audition chez les jeunes

Trouvez-vous cet article intéressant ?
 
Partenaire média

 

Ecoutez la chronique sur l'acouphène de Public Santé :

L'acouphène

en savoir plus