Acouphènes : des origines aux traitements

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 26 Mai 2008 : 02h00
Mis à jour le Jeudi 10 Mars 2016 : 10h59
-A +A

Bourdonnements et sifflements dans l'oreille touchent 10 à 20% des Français : ils souffrent d'acouphènes. S'ils disparaissent le plus souvent spontanément, ils peuvent cependant persister et devenir insupportables.

Quelle est l'origine des acouphènes ?

Les acouphènes se caractérisent par la manifestation de sons en l'absence de source externe, d'intensité variable. Autrefois considérés comme une hallucination, on sait aujourd'hui que les acouphènes ont pour origine les voies auditives. Ils peuvent être dus à une lésion de l'oreille interne ou à la transmission anormale d'un message dans le cerveau. Ils apparaissent essentiellement après 60 ans et peuvent accompagner la baisse auditive liée à l'âge, mais peuvent aussi se manifester spontanément après un stress ou une dépression ou encore résulter d'une otite ou d'une maladie de l'oreille interne. Ils sont parfois associés à certaines affections comme l'allergie, les vertiges ou l'hypertension.

L’exposition sonore excessive est aussi une cause d’acouphènes :

Enfin, l'exposition à des niveaux sonores intenses (concert, discothèque, baladeur…) peut provoquer des acouphènes. S'ils sont généralement passagers et qu'ils disparaissent en quelques minutes, chaque exposition peut provoquer des lésions de certaines cellules sensorielles, qui sont alors irréversibles. La répétition des expositions est donc susceptible de dégrader l'audition et de provoquer des acouphènes permanents.

C'est le cas par exemple pour les musiciens ou les salariés avec expositions sonores professionnelles. Mais de plus en plus de jeunes sont concernés à cause de l’écoute excessive du baladeur à fort volume, et de la fréquentation des concerts et des discothèques sans protection adaptée.

Comment traite-t-on les acouphènes ?

Les acouphènes sont difficiles, voire impossibles à traiter définitivement. En revanche, ils peuvent disparaître spontanément, comme c'est souvent le cas. Dans le cas contraire, on peut recourir à des appareillages et à des thérapies.

Il faut savoir que si 10 à 20% des Français souffrent d'acouphènes, ils sont insupportables pour 5% d'entre eux.

En cas d'acouphènes intenses ou persistants, il est nécessaire de consulter un ORL afin de faire un bilan auditif à la recherche de leur cause. Si une maladie comme une otite est à l'origine, un traitement est envisageable. En revanche, en l'absence de cause identifiée, la prise en charge consiste à soulager la personne.

Il existe des appareillages qui masquent les acouphènes : ils amplifient les bruits environnants ce qui rend moins perceptibles les acouphènes. On peut également proposer des thérapies acoustiques d'habituation ou cognitives et comportementales. Il s'agit d'un travail centré sur soi qui aide la personne à gérer sa perception sonore. Des techniques de relaxation sont parfois associées à ces thérapies. Dans certains cas, un traitement médicamenteux est prescrit (anxiolytiques, antidépresseurs, antiépileptiques), voire un traitement par électrostimulation. Et si après une exposition sonore intense les symptômes ne disparaissent pas rapidement dans un endroit calme, il faut se rendre aux urgences ou consulter son ORL immédiatement.

Guérir les acouphènes n'étant pas d'actualité, il est essentiel de les prévenir. Pour cela, ne vous exposez pas à des niveaux sonores élevés et utilisez des protections sonores : bouchons d'oreille, casque filtrant, etc. Ces consignes sont valables pour tous : professionnels, musiciens, pour le bricolage, les concerts, etc.

Pour en savoir plus et trouver un soutien : www.france-acouphenes.org

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 26 Mai 2008 : 02h00
Mis à jour le Jeudi 10 Mars 2016 : 10h59
Source : Audioactu 2008.
A lire aussi
Affections de l'oreille Publié le 31/05/2001 - 00h00

L'oreille se divise en trois parties, l'oreille externe (pavillon et conduit auditif), l'oreille moyenne (tympan, osselets et trompe d'Eustache) et l'oreille interne (appareil de l'équilibre et de l'audition).Sauf en ce qui concerne cette dernière, qui est dépourvue de fibres sensitives, des...

Plus d'articles