Anxiété (troubles d'anxiété)

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mardi 13 Novembre 2001 : 01h00
Mis à jour le Lundi 08 Octobre 2012 : 15h15
-A +A

L'anxiété est une réaction émotionnelle d'alerte face à un stress. Une situation bouleversante (deuil, divorce, grossesse, déménagement, perte d'emploi, etc.) peut provoquer une ou des crises d'anxiété, ou une anxiété soutenue mais plus diffuse et donc plus difficile à cerner.

Le plus souvent, les symptômes de l'anxiété sont passagers et il n'est pas nécessaire de consulter un thérapeute.

Anxiété (troubles d'anxiété) : Comprendre

  • L'anxiété sociale (autrefois appelée phobie sociale)

Une personne qui souffre d'anxiété sociale a une peur pathologique qu'on la ridiculise. Même si elle est consciente que cette peur n'est pas fondée (contrairement à la paranoïa) et qu'il n'est pas normal de penser ainsi, elle n'est pas capable de se contrôler et façonne sa vie en fonction de cette peur.

Par exemple, elle peut éviter de regarder les gens dans les yeux, vivre retirée, aller faire ses commissions aux heures creuses, travailler seule, préférer un emploi de nuit et refuser les promotions. En outre, plus de 50 % des personnes qui souffrent d'anxiété sociale sont célibataires.

L'anxiété sociale, qui touche 13 % de la population, commence fréquemment à l'adolescence (dès les premières expériences de socialisation) et est trop souvent considérée comme de la gêne. Elle n'est parfois diagnostiquée que 10 ou 20 ans plus tard.

  • L'anxiété et le stress post-traumatique

Le stress se manifeste après un événement très perturbant. Viol, accident de voiture, incendie et braquage de banque en sont des exemples. Le stress post-traumatique surgit au cours des premières semaines qui suivent le drame et change radicalement la façon de vivre de la victime. Celle-ci vit dorénavant comme si l'événement devait se reproduire et qu'elle devait chercher à l'éviter. Elle revit le drame dans des situations qui le lui rappellent, fait des cauchemars, se replie sur elle-même, vit un état d'alerte qui peut s'accompagner de dépression majeure.

Par exemple, une victime d'accident de la route refusera de conduire et même de monter dans une automobile. Le témoin d'un braquage dans une banque évitera de retourner dans une institution financière. De plus, cette personne deviendra hypersensible au stress et sursautera au moindre bruit.

Le stress post-traumatique touche environ 7 % des gens ; une intervention médicale rapide après l'événement permet de l'éviter.

  • L'anxiété généralisée

La personne qui souffre d'anxiété généralisée a une intolérance excessive face à l'incertitude. Ainsi, si elle doit faire un voyage, elle s'inquiète de la température longtemps à l'avance, organise le voyage dans ses moindres détails et cherche même à prévoir l'imprévisible. Au lieu de se réjouir, elle éprouve de l'angoisse à l'idée de ce qui pourrait lui arriver. Cette personne est excessivement prévoyante et arrive parfois à nous convaincre qu'elle excelle dans l'art de la planification (elle ne se reconnaît pas comme malade).

Tendue en permanence, elle est sujette à des maux de tête, des douleurs musculaires, de l'insomnie et de la fatigue chronique.

L'anxiété généralisée, qui atteint de 7 % à 10 % de la population, mène le plus souvent à la dépression majeure.

  • L'anxiété et le trouble panique (avec ou sans agoraphobie)

Ce trouble se définit par la présence répétitive de crises d'anxiété ou la crainte d'en souffrir à nouveau. La personne atteinte croit à tort que ses malaises sont graves, fait une interprétation catastrophique de tout symptôme physique et/ou ne supporte aucune sensation physique désagréable. Par conséquent, quand survient une crise d'anxiété, elle peut être tellement effrayée qu'elle se croit sur le point de mourir ou de perdre la raison. Bien sûr, cette inquiétude constante entraîne elle-même des crises d'anxiété, qui surviennent spontanément et peuvent durer de deux à cinq minutes.

C'est un cercle vicieux dont il est difficile de sortir. La personne atteinte en vient à utiliser des stratégies qui, espère-t-elle, empêcheront ces crises. Souvent, elle décide d'éviter les foules et les endroits publics, persuadée qu'il s'agit d'endroits menaçants. C'est ce qu'on appelle l'agoraphobie.

Entre 2 % et 5 % des gens souffrent de trouble panique.

  • L'anxiété et le trouble obsessionnel-compulsif

C'est le trouble d'anxiété le plus complexe, le plus difficile à décrire et à traiter. Il touche 1 % de la population.

Il fait référence à une personne obsédée par une idée envahissante dont elle craint les conséquences (obsession) et qui a acquis des aptitudes ou appris des gestes lui permettant d'apaiser ses pensées (compulsion).

Par exemple, il peut s'agir d'une personne hantée par la propreté et qui ne peut s'empêcher de se laver les mains 20 fois par jour. Si elle ne se plie pas à ce rituel, elle est envahie par l'angoisse et a le vague sentiment qu'il lui arrivera quelque chose de grave. Ce peut être aussi une personne qui vérifie 12 fois si la porte est bien fermée à clé avant d'aller dormir ou qui éteint les lumières de la maison dans un ordre bien défini, persuadée qu'il lui arrivera malheur si elle agit autrement. Ou encore une personne qui a un rituel très précis quand vient le moment de prendre sa douche et qui le recommence tant qu'il n'est pas fait dans le bon ordre.

Les obsédés-compulsifs sont des gens qui perdent plus d'une heure par jour dans ce genre de comportement et qui, bien qu'ils conçoivent l'absurdité de leurs pensées et gestes, se sentent contraints de les respecter. Néanmoins, il arrive que l'anxiété devienne intense, parfois chronique et paralysante. À un point tel que la personne n'est plus capable de fonctionner normalement. On parle alors de trouble d'anxiété.

La psychiatrie reconnaît actuellement plusieurs syndromes comme faisant partie des troubles d'anxiété. Ces syndromes se ressemblent dans la mesure où ils provoquent tous des crises d'anxiété répétées, une tension nerveuse permanente, et des comportements anormaux. C'est la cause de l'anxiété qui permet de les différencier et de poser le bon diagnostic.

On déterminera ainsi s'il s'agit :

  • d'anxiété sociale,
  • de stress post-traumatique,
  • d'anxiété généralisée,
  • de trouble panique,
  • ou de trouble obsessionnel-compulsif.

Anxiété (troubles d'anxiété) : Causes

Anxiété : des facteurs génétiques et environnementaux

Les troubles d'anxiété sont apparemment causés par la même combinaison de facteurs. En réalité, les scientifiques croient que toutes les personnes atteintes souffrent à la fois :

  • d'anomalies neurobiologiques, possiblement héréditaires,

  • et d'un environnement psychosocial à risque (violence familiale durant l'enfance, parents toxicomanes, etc.),

  • ou susceptible de contribuer à l'éclosion d'un trouble anxieux (une jeunesse surprotégée, par exemple).

Les scientifiques ne peuvent évaluer la responsabilité relative de chacun des facteurs, car les recherches n'ont pas encore permis de savoir lequel est déterminant. Toutes les tentatives d'explication demeurent des hypothèses de travail, qui ne sont pas nécessaires à l'efficacité d'un traitement.

Guide: 

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mardi 13 Novembre 2001 : 01h00
Mis à jour le Lundi 08 Octobre 2012 : 15h15
Source : Guide familial des maladies publié sous la direction du Dr André H. Dandavino - Copyright Rogers Media,2001
A lire aussi
Stress Publié le 31/05/2001 - 00h00

Le stress exprime l'état réactionnel d'un organisme soumis à l'action d'un excitant ou d'une pression quelconque. Il est le plus souvent une réaction nerveuse ou psychologique à une émotion désagréable et intense.Le stress peut parfois être utile, en mobilisant les énergies et les efforts...

Les 5 maladies mentales les plus connues Publié le 07/10/2012 - 22h00

Les cinq maladies mentales les plus connues sont les suivantes : schizophrénie, trouble bipolaire ou psychose maniacodépressive, dépression sévère et persistante, troubles de personnalité limite ou borderline et trouble obsessionnel-compulsif ou TOC.Le point sur les principales...

L'anxiété, un symptôme bien réel Publié le 12/02/2003 - 00h00

L'anxiété représente le symptôme le plus fréquent en psychiatrie. En effet, L'anxiété est présente dans presque toutes les maladies psychiatriques et dans les troubles de la personnalité. Quelles sont ses différentes manifestions de l'anxiété ?

Plus d'articles