Que manger pour soigner sa vue ?

Pour avoir une bonne vue, il est essentiel de bien manger. Vous en doutiez ? Rappelez-vous par exemple que le diabète de type 2 est la première cause de cécité. Avant de pouvoir établir un programme nutritionnel, voici les éléments aujourd'hui disponibles sur ce sujet.

Publicité

La santé de nos yeux dépend de notre hygiène de vie et de notre alimentation. En effet, les tissus de l'oeil étant irrigués par une multitude de micro-vaisseaux sanguins, notre vue est altérée si ces derniers viennent à être obstrués ou lésés. C'est ainsi que toute alimentation nocive pour le coeur et les vaisseaux se répercute défavorablement sur l'oeil. Et c'est le cas du diabète de type de 2, de l'excès de cholestérol, du surpoids, de l'hypertension artérielle, etc.

Alors que sait-on aujourd'hui des aliments susceptibles de protéger notre vue des altérations du temps ?

La vitamine A

La vitamine A se trouve sous plusieurs formes dont l'une, appelée « rétinol », est un composant essentiel à la vision. Toute carence en rétinol se traduit par des troubles de la vision nocturne (le rétinol permettant l'adaptation de l'oeil à l'obscurité) et des syndromes de l'oeil sec (xerophtalmies). Mais attention, pas question de proposer une supplémentation en vitamine A sous prétexte de « booster » sa vision, car celle-ci est toxique pour le foie.

Publicité
Publicité

Les antioxydants

Ces chasseurs de radicaux libres (dérivés toxiques des réactions chimiques qui ont lieu dans tout l'organisme) ont un rôle particulièrement important à jouer au niveau de nos yeux. En effet, ces derniers sont des organes qui produisent davantage de radicaux libres, puisqu'ils sont soumis en plus aux rayonnements lumineux. Et de nombreuses pathologies (cataracte, dégénérescence maculaire liée à l'âge) sont connues pour être la conséquence directe de ces radicaux libres. Dans ce domaine, une étude dénommée AREDS (Age-related Eye Disease Study), initiée par le National Eye Institut il y a 6 ans, ouvre de grands espoirs. L'effet d'une supplémentation importante en antioxydants (vitamine C, E, bêtacarotène, zinc et cuivre) a été observé sur une population de plus de 3.600 patients atteints de dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA). Les résultats démontrent que cette association d'antioxydants réduit le risque d'évolution de la DMLA de 25%. D'autres types d'antioxydants sont en cours d'étude : sélénium, lutéine, zéaxanthine... Parallèlement, en ce qui concerne la cataracte, les recherches sont plus avancées, puisque nombre de travaux démontrent déjà que des antioxydants (vitamines C et E) en collyre ou dans l'alimentation auraient un effet favorable sur cette affection.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Mercredi 12 Mai 2004 : 02h00
Mis à jour le Vendredi 02 Octobre 2015 : 12h13
Source : Société française d'ophtalmologie, " Nutrition et oeil ", communiqué de presse du 20 janvier 2004.
La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :