Personnalité borderline ou trouble de la personnalité limite

Mise à jour le 03/10/2012 - 12h11
-A +A

Parmi les 10 types de personnalités pathologiques décrites dans le manuel des désordres mentaux, la personnalité borderline concerne 1 à 3 % de la population et plus souvent les femmes (dans 75 % des cas). On l'appelait aussi " état limite ". Son nom vient de ce que l'on pensait que cette personnalité se situait entre les névroses et les psychoses. On considérait en quelque sorte que cette personnalité était à la limite de la folie. On pense aujourd'hui très différemment, car nous comprenons mieux les ressorts de ce fonctionnement.

Marion souffre d'une personnalité borderline

Marion vit en couple et mène une vie difficile à son mari. Elle est entièrement soumise et dépendante, ne fait rien sans lui, et s'angoisse constamment à l'idée qu'il pourrait la quitter. Elle est très facilement irritable et entre parfois dans une colère folle pour un tout petit détail. Comme elle le dit " mes colères sont disproportionnées, c'est vrai, mais pas sans objet ". Parfois, elle est adorable et voit son mari comme son sauveur, mais parfois, elle le traite de persécuteur alors qu'il fait généralement son possible pour l'aider. Il faut dire que Marion a beaucoup souffert dans son enfance. Ses parents se sont séparés quand elle avait 6 ans et demi et elle n'a quasiment jamais revu son père qui l'a en réalité abandonnée. Les petits amis de sa mère ont défilé dans sa vie et n'ont pas été tendres avec elle. L'un d'entre eux a même pratiqué une fois des attouchements sur elle. Dans le fond, Marion se sent très triste, et elle a tendance à dépenser beaucoup trop d'argent en nourriture à cause de ses crises de boulimie et elle s'est même automutilée en se coupant au niveau des bras pendant une période de sa vie...

Marion souffre d'une personnalité borderline.

On ne peut parler de ce trouble de personnalité que si 5 critères sur les 9 suivants sont remplis. Cela doit être examiné par un psychiatre, car il est difficile de s'étiqueter soi-même. En effet, ces troubles doivent être présents de manière constante et non par crises. Car n'importe qui peut se sentir en colère, manquer de confiance en soi, ou être très impulsif par moment.

Dans le trouble de personnalité borderline, les signes décrits sont présents en continu et font profondément souffrir la personne qui les supporte.

 

Quels sont les 9 critères du DSM4 qui peuvent indiquer une personnalité borderline ?

  • Une instabilité affective associée à une réactivité émotive importante.
  • Des colères intenses, inappropriées et difficiles à contrôler.
  • Une sensation de vide chronique.
  • Des comportements suicidaires répétitifs (gestes ou menaces) ou automutilation.
  • Une impulsivité dangereuse dans au moins 2 des domaines suivants : dépense, sexe, drogue, alimentation, conduite automobile.
  • Des relations instables avec l'entourage, alternant entre idéalisation excessive et dévalorisation.
  • Une peur très forte à l'idée d'être rejeté et des efforts énormes pour éviter cet abandon qui est craint à tort ou à raison.
  • Une perturbation de l'identité, une image de soi très instable.
  • Dans les situations de stress, apparition d'idées de persécution et de dissociation.

Initialement publié le 08/08/2008 - 02h00 et mis à jour le 03/10/2012 - 12h11
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Troubles bipolaires : 10 ans d’errance diagnostique Mis à jour le 05/07/2016 - 14h15

Le trouble bipolaire est une maladie grave et invalidante dont la manifestation débute le plus souvent chez le jeune adulte, entre 15 et 25 ans. L’alternance d’épisodes de grande exaltation et de dépression rend le diagnostic particulièrement diffici...

Avancée dans la génétique de l'autisme Mis à jour le 09/04/2003 - 02h00

Fortement suspecté, mais jamais indiscutablement prouvé, le rôle de la génétique dans l'autisme s'affirme. Deux gènes situés sur le chromosome X viennent d'être identifiés dans deux familles différentes comportant plusieurs membres atteints.

Maladie mentale : quel est le rôle de l'alimentation ? Mis à jour le 02/06/2016 - 16h16

Si l’ alimentation ne peut bien sûr pas être considérée comme unique cause de la maladie mentale , il est par contre prouvé qu’il existe un lien entre la (non) qualité de celle-ci et ces pathologies : il est notamment établi pour la dépression , l’ a...

Plus d'articles