Andouille et andouillette

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Vendredi 11 Août 2006 : 02h00
Mis à jour le Lundi 30 Juillet 2007 : 02h00
-A +A
Ces deux produits de charcuterie ont pour point commun d'être à base de tripes de porc, coupées en petits morceaux et embossées (introduites) dans un boyau. Ils sont issus de vieilles recettes régionales. L'andouillette se consomme toujours chaude tandis que l'andouille se déguste froide et coupée en rondelles, comme un saucisson.

L'andouillette

D'où vient le nom de ce produit ? On ne sait pas. Il est peut-être rattaché à l'abbé de Saint-Loup, nommé Guillaume Andouillette et qui vécut au 15ème siècle. La première trace écrite de l'andouillette concerne celle de Troyes et date de 1560. Les soldats de l'Armée Royale, venus pour conquérir cette ville, eurent la mauvaise idée de trop s'attarder chez les tripiers, attirés par leurs fameuses andouillettes. Les Ligueurs qui la défendaient en profitèrent pour les bouter hors de la ville.Les andouillettes sont à base de tripes du porc, précuites dans un bouillon ou dans du lait, puis embossés, à la main ou à la machine, dans un boyau naturel. On y ajoute du sel, des additifs (autorisés), des aromates et des épices, ces derniers variant selon les régions. Les andouillettes sont vendues en portions de 10 à 15 cm de long, parfois enrobées de gelée, de chapelure ou de saindoux. Elles se cuisent ensuite grillées ou à la poêle.L'Association Amicale des Amateurs des Andouillettes Authentiques, appelée "5 A" réunit des professionnels des métiers de bouches et des journalistes gastronomiques. Créée il y a une vingtaine d'année pour défendre l'andouillette authentique, fort malmenée par l'industrie agroalimentaire, elle sélectionne chaque année les meilleurs produits artisanaux.

L'andouille

L'andouille était déjà présente dans le Loiret au Moyen-Age. Rabelais, qui était tourangeau, l'a mise en scène dans Pantagruel. Les traités de gastronomie du 18ème siècle mentionnent différentes recettes d'andouilles, dont celles de Guéméné et de Vire qui restent maintenant les plus connues. Mais il existe une douzaine d'autres spécialités régionales.L'andouille se fabrique à partir des chaudins (partie du tube digestif) et de certains abats de porc, variables suivant les recettes. Autres ingrédients : gras, viande de porc, sel, et selon les recettes : aromates, épices, vins, alcools, liqueurs, condiments et arômes. Embossées dans des boyaux, généralement ficelées, séchées, fumées, les andouilles sont cuites dans un bouillon ou à la vapeur. Les charcutiers la débitent ensuite en tranches.

Guide: 

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Vendredi 11 Août 2006 : 02h00
Mis à jour le Lundi 30 Juillet 2007 : 02h00
A lire aussi
Boudins Publié le 25/02/2002 - 00h00

Bien qu'ils portent le même nom de boudin et que seul l'adjectif les différencie, il n'y a rien de commun entre le noir (à base de sang) et le blanc (mélange aléatoire de chair, de mie de pain et de graisses), si ce n'est qu'ils sont rarement maigres.

Saucisses Publié le 25/02/2002 - 00h00

Innombrables sont les saucisses différentes selon les régions de France, et même chaque pays de la planète, l'Allemagne étant la plus créative : plus de 1500 y sont répertoriées. Dont l'universelle "Saucisse de Francfort" mondialisée grâce au hot-dog, invention américaine du début du...

Saucissons secs Publié le 25/02/2002 - 00h00

Tout comme la baguette de pain - et parfois le béret ! - le saucisson sec est une icône bien française. La France regorge de saucissons, d'autres, venus de pays européens ont été parfaitement intégrés. C'est un produit toujours gras et à consommer avec modération.

Dans votre assiette : le porc Publié le 15/06/2005 - 00h00

Le porc, descendant probable du sanglier, fut longtemps un animal familier. Il se nourrissait des déchets de la ferme. Quand il était bien gras, on le tuait. Découpé, salé, conservé en salaisons ou en jambon, transformé en pâtés, en boudin, en lard, il nourrissait la famille pendant des...

Plus d'articles