Boeuf

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Jeudi 12 Juillet 2001 : 02h00
Mis à jour le Mercredi 01 Août 2007 : 02h00
-A +A
Le boeuf est défini comme étant un animal bovin, mâle, castré, adulte.

Néanmoins, la viande de boeuf que l'on achète peut provenir :

  • d'un bovin mâle castré qui peut avoir de 18 mois (il s'appelle alors "baby boeuf") à 4 ou 5 ans ;
  • d'un taurillon (mâle non castré) de 18 à 20 mois ;
  • d'une jeune vache de 24 à 36 mois qui n'a jamais eu de veau ;
  • d'une vache laitière de 6 à 8 ans ;
  • d'une vache ou d'un taureau dits "de réforme" que leur vieillesse envoie à l'abattoir.

Cette diversité explique les différences de qualité et de prix du boeuf. Mais ceci ne figure pas forcément en clair sur les étiquettes. En fait, la plus grande partie de la viande de boeuf commercialisée est de la vache.

L'étiquetage

Soumises à la législation européenne, les étiquettes indiquent le numéro du lot (dit "numéro de traçabilité"), le pays d'abattage et le numéro d'agrément de l'abattoir, le pays de découpe et le numéro de l'atelier de découpe, l'état membre de naissance de l'animal ainsi que l'état membre où il a été engraissé. Ceci lorsque la viande de boeuf est conditionnée en barquette. Lorsqu'on l'achète chez un boucher, mieux vaut se fier aux critères de qualité.

Critères de qualité

Une bonne viande de boeuf de première catégorie se reconnaît à :

  • son grain fin et sa couleur rouge vif et brillante ;
  • sa chair ferme et élastique sous le doigt ;
  • sa graisse claire régulièrement "persillée" de gras.

Une viande de boeuf pâle et sèche est d'une qualité inférieure. Rien ne garantit qu'une viande de boeuf soit tendre. Si la carcasse de la bête abattue a été débitée et commercialisée trop vite, si elle n'a pas eu le temps de maturer, elle ne sera pas tendre même si elle est de première catégorie. On a toujours intérêt à choisir du boeuf labellisé : Charolais, Limousin, etc. Ces labels imposent des normes assez drastiques tant pour l'élevage que pour la distribution. Cette viande de boeuf est plus chère mais de bonne qualité. Mieux vaut en manger moins souvent et qu'elle soit bonne. Depuis 1996, un système très strict d'Identification Permanente Généralisée (IPG) a été mis en place. Chaque bête française est accompagnée d'un DAB (document d'accompagnement des bovins) identifiant l'animal depuis sa naissance jusqu'à son abattage. Le sigle d'identification "Viande bovine française" a été créé s'appuyant sur cette IPG.

Guide: 

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Jeudi 12 Juillet 2001 : 02h00
Mis à jour le Mercredi 01 Août 2007 : 02h00
A lire aussi
Le bœuf, j’en mange ou pas ? Publié le 06/11/2014 - 09h54

La sortie récente du très beau film « Steak (R)évolution » relance le débat sur la consommation de cet aliment quasi mythique qu’est le bœuf, accusé d’être mauvais pour la santé. Mais la viande de bœuf n’est pas toujours du bœuf. On fait le point.

Viandes Publié le 09/07/2001 - 00h00

La viande a toujours été un aliment porteur de symboles. Elle véhicule - surtout quand elle est rouge - une image de "force", probablement celle de l'animal dont elle est issue.

Porc Publié le 23/08/2001 - 00h00

Le porc, descendant probable du sanglier, fut longtemps un animal familier. Il se nourrissait des déchets de la ferme. Quand il était bien gras, on le tuait. Découpé, salé, conservé en salaisons ou en jambon, transformé en pâtés, en boudin, en lard, il nourrissait la famille pendant des...

Plus d'articles