Vieillir avec succès, c'est possible !

Le vieillissement est un processus naturel, lent, irréversible et inéluctable, qui ne débute pas à la soixantaine. Tout en continuité, il ne justifie ni rupture ni crise existentielle. Avoir un regard éclairé sur ses conséquences permet d'en prévenir au mieux les méfaits.
PUB

Que veut dire " réussir son vieillissement " ?

Pour beaucoup, c'est sauvegarder ses capacités pour ne pas compromettre une vie autonome à la maison, garder son environnement, ses repères. En gérontologie, la prévention c'est justement un moyen de sauvegarde visant à maintenir chaque personne âgée au meilleur niveau de santé possible. L'Organisation Mondiale de la Santé propose ainsi trois niveaux de prévention. Le premier consiste à intervenir pour ralentir le vieillissement fondamental et lutter contre les facteurs de risque de perte d'autonomie. Le second centre son effort sur le dépistage et le traitement précoce des maladies. Le troisième enfin, vise à limiter les conséquences des maladies et à en réduire le handicap.Le regard porté dans ce dossier se fera sous l'angle de la prévention primaire.

PUB
PUB

D'abord, ne pas oublier de vivre !

Ce qui a l'air d'être un poncif est en fait une réalité scientifique !

  • En effet, être optimiste sur l'avenir et se sentir heureux réduit la mortalité et la perte d'autonomie.
  • La sensation de bien-être limite le stress et donc la sécrétion d'hormones parfois délétère.
  • Il est plus facile de suivre quelques conseils de bonne hygiène de vie, quand on est en bonne disposition.
  • Rester en relation avec son entourage contribue au vieillissement réussi ; notamment, l'isolement social amène très souvent à une surconsommation médicale, voire une automédication.
Publié le 15 Juillet 2002
Auteur(s) : Dr Stéphanie Lehmann, gérontologue
Source : Ostir GV et al.
Voir + de sources
, Emotional well-being predicts subsequent functional independance and survival. J Am Geriatr Soc, 2000; 48 : 473-78. Arcand-Hebert. Précis Pratique de Gériatrie, deuxième Edition. Maloine. pp 851-863.