Varicelle : 4 régions en alerte

La varicelle frappe fort dans 4 régions de l’Hexagone. Le réseau Sentinelles confirme que l’épidémie a atteint la Nouvelle-Aquitaine, les Hauts-de-France, l’Auvergne-Rhône-Alpes et les Pays de la Loire.
© Istock

Si vous séjournez en Nouvelle-Aquitaine, les Hauts-de-France, l’Auvergne-Rhône-Alpes et les Pays de la Loire, faites attention. Bien que les pics saisonniers soient généralement plutôt au printemps, les cas de varicelles s'y sont multipliés ces derniers jours. Le réseau de veille sanitaire Sentinelles indique que ces foyers régionaux d’activité ont atteint le seuil épidémique.

Les médecins des Hauts-de-France ont enregistré 2 860 cas de varicelle au cours de la semaine du 14 au 20 octobre 1019, soit au niveau local 47 personnes atteintes de la varicelle pour 100 000 habitants. 2 781 cas ont été rapporté en Nouvelle-Aquitaine, soit 45 cas pour 100 000 habitants.

L’Auvergne-Rhône-Alpes a compté 3 321 cas de varicelle (41 cas pour 100 000 habitants) tandis qu’on a dénombré 1 292 cas dans les Pays de la Loire (34 cas pour 100 000 habitants) au cours de la semaine passée.

Au niveau national, le taux d’incidence des cas de varicelle vus en consultation de médecine générale a été estimé à 11 cas pour 100 000 habitants.

Carte fournie par le réseau Sentinelles

Varicelle : les signes à repérer

La varicelle est une maladie infectieuse très contagieuse qui touche principalement les enfants. Le virus varicelle-zona (VZV) - qui appartient au groupe des herpès-virus - est à l’origine de la maladie. Il se propage par voie respiratoire, (inhalation de gouttelettes de salive émises par une personne malade) ou par contact direct avec les boutons.

Les premiers signes de la maladie causée par le virus varicelle-zona (VZV) sont :

Par la suite, des vésicules apparaissent en premier lieu sur la nuque, le thorax, le ventre ou le dos. Ensuite, ces boutons qui provoquent de fortes démangeaisons s’étendant aux autres parties du corps : cuir chevelu, visage, mains, pieds….

Les patients sont contagieux 24 à 48 heures avant l'apparition des rougeurs et jusqu'à ce que les boutons soient secs, soit environ une semaine.

Épidémie de varicelle : les bons gestes à avoir

La varicelle est très contagieuse. Ainsi, le premier réflexe à avoir, une fois le diagnostic confirmé par le médecin, est de limiter les déplacements de l’enfant malade et de prévenir les personnes qui ont été à son contact au cours des deux derniers jours (crèche, nourrice, école, centre de loisir, famille…).

Des mesures d’hygiène permettent également de réduire les risques de contagion au sein de son foyer :

  • lavez fréquemment les mains de votre enfant avec de l’eau et un savon doux ;
  • pendant la douche ou le bain, lavez le corps de votre enfant avec un savon doux. Séchez-le en tamponnant la peau avec une serviette de bain, sans le frotter ;
  • coupez et brossez ses ongles au savon ;
  • désinfectez les boutons de varicelle avec un antiseptique liquide local.

Varicelle : 700 000 cas par an en moyenne

Selon les autorités, on dénombre en moyenne en France près de 700 000 cas annuels de varicelle. Plus de 90% des malades sont des enfants de moins de 10 ans. Si la maladie est généralement bénigne, environ 3 000 hospitalisations et 20 décès sont enregistrés par an. Plus de 90% de la population de l’Hexagone est immunisée contre la varicelle après l'âge de 10 ans.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Réseau Sentinelles, bulletin hebdomadaire du 14 au 20 septembre 2019
Reconnaître la varicelle de l’enfant, Ameli, 17 juillet 2019