Vanille-chocolat ou fraise-pistache ?

Publié par Claudine De Kock, journaliste santé le Mercredi 27 Août 2003 : 02h00
Mis à jour le Lundi 23 Juin 2014 : 11h09

La crème glacée est le dessert de l'été par excellence.

Que l'on soit grand ou petit, difficile de résister à cette friandise ! Mais est-ce bien raisonnable ?

© Istock
PUB

L'histoire des glaces

Contrairement à ce que l'on pourrait penser, les glaces ne sont pas une invention moderne.

Il semble que les Chinois en mangeaient déjà vers 3.000 avant J.-C. ! A la faveur de la multiplication des contacts entre l'Orient et l'Occident, le secret de la fabrication des glaces est arrivé en Italie, puis en France et dans nos régions au XVIe siècle. A cette époque, les glaces dues aux frimas de l'hiver étaient conservées entre des couches de sel et servaient ensuite, à la bonne saison, à refroidir les glaces comestibles. La consommation des crèmes glacées se popularise au XIXe siècle où elles se vendent en rue dans de petits bols en verre, ancêtres de nos cornets.

C'est finalement l'invention du réfrigérateur et du freezer qui a été capitale pour le développement de l'industrie des glaces.

PUB
PUB

2 boules mais pas plus

La législation sur la composition des crèmes glacées est très stricte.

C'est ainsi que sa teneur en matières grasses provenant du lait doit être d'au moins 5%. Ces graisses lactées proviennent essentiellement de la crème qui constitue 60 à 70% de la glace. Source de protéines de qualité, les produits laitiers contiennent du calcium et du phosphore dont nos os ont besoin pour se solidifier ainsi que des vitamines liposolubles A et D.

Les sucres quant à eux entrent pour 15% à 25% dans la composition de la glace.

Notez que les glaces artisanales contiennent en sus des jaunes d'oeuf, soit des matières grasses supplémentaires.

Si vous vous sentez l'âme d'un glacier et si vous voulez préparez un dessert plus light, vous pouvez faire baisser la teneur en graisses en employant du lait demi-écrémé, du yaourt ou encore du lait de soja.

Deux boules de glace équivalent à 200 calories environ.

Pas très " light ", mais quand même plus qu'une part de tarte (350 calories) ou 100 g de camenbert (320 calories). Vous pouvez dès lors succomber à la tentation de la crème glacée, le tout est de ne pas accumuler les boules (ni la sauce au chocolat, ni la crème fraîche, ni les biscuits) !

Publié par Claudine De Kock, journaliste santé le Mercredi 27 Août 2003 : 02h00
Mis à jour le Lundi 23 Juin 2014 : 11h09
PUB
PUB
A lire aussi
Glaces et sorbetsPublié le 04/09/2001 - 00h00

Les glaces et les sorbets sont des produits sucrés plus ou moins gras et de pur plaisir. Ils sont les bienvenus lorsqu'il fait chaud mais aussi à la fin d'un repas en toute saison.

10 questions-réponses sur les glaces !Publié le 23/06/2014 - 08h32

Les Français aiment les glaces ! Nous en consommons environ 6 litres par an et par habitant !Comment bien les conserver, les déguster ? Quelle est la législation en terme de composition des glaces ? Les glaces sont-elles si riches en calories ?10 questions - réponses pour tout savoir sur les...

Peut-on manger des glaces les yeux fermés ? Publié le 02/08/2013 - 15h40

C’est l’été, il fait chaud et rien n’est plus agréable qu’une boule de glace qu’on léchouille ou une cuillerée qui rafraîchit un instant le palais, délivrant ensuite de délicieux arômes. Mais toutes les glaces ne sont pas les mêmes et, de surcroit, il ne s’agit pas de risquer...

CrèmePublié le 03/09/2001 - 00h00

La crème, matière grasse du lait de vache, est très employée dans la cuisine française, où les sauces sont reines. La pâtisserie utilise aussi beaucoup la crème et pas seulement en France.

Plus d'articles