Crème glacée, à déguster lentement !

Manger une glace trop vite peut donner mal à la tête. En effet, la stimulation du palais par le froid double le risque de céphalées.

Intuitivement, on savait qu'engloutir une crème glacée pouvait donner mal à la tête. Mais encore fallait-il le prouver. C'est aujourd'hui chose faite grâce à une équipe de chercheurs qui s'est penchée sur ce problème : les céphalées sont-elles plus ou moins fréquentes en fonction de la vitesse à laquelle sont consommées les glaces ?

Près de 145 écoliers, répartis en deux groupes, les gloutons et les dégustateurs, ont répondu par questionnaire à cette interrogation. Parmi les 73 volontaires qui ont dévoré leur glace en moins de 5 secondes, 27% ont souffert de maux de tête, contre 13% sur les 72 enfants l'ayant dégustée de façon précautionneuse. Ce résultat établit un risque de céphalée de 2,2 pour les sujets mangeant trop vite leur crème glacée.

Ainsi, la stimulation du palais par le froid augmente le risque de céphalée chez plus d'un tiers d'entre nous. Par ailleurs et contrairement à nos croyances, les maux de tête provoqués par la consommation d'une crème glacée surviennent en hiver comme en été.

Pour augmenter le bonheur offert par une crème glacée, mieux vaut la savourer lentement.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Kaczorowski M. et coll., British Medical Journal, 325 : 1445-1446, 2002.