Stress au travail : il augmente le risque de décès prématuré

Si notre emploi nous permet d’assurer notre train quotidien, il semble qu’il peut être très mauvais pour notre santé. Des chercheurs de l’université d’Indiana assure que le stress et le maque d’autonomie au travail augmentent les risques de décès précoce.
© Adobe Stock
Sommaire

Le travail c’est la santé chantait Henri Salvador en 1965. Toutefois, les paroles “rien faire, c’est la conserver” paraissent plus justes au vu de l’étude des résultats de l'étude de la Kelley School of Business de l'Université d'Indiana publiés dans la revue scientifique Journal of Applied Psychology. Elle révèle que notre emploi peut conduire à la dépression et à une mort précoce.

Le manque d’autonomie et le stress du travail peuvent être mortels

Dans le cadre de précédentes recherches présentées en 2017 étudiant déjà la relation entre les caractéristiques de l'emploi et la mortalité, les chercheurs ont analysé les données de 3148 résidents du Wisconsin qui ont participé à une enquête longitudinale menée sur 20 ans. Parmi cet échantillon, 211 participants sont décédés au cours des deux décennies.

L’équipe scientifique a mis lumière que notre santé mentale et notre mortalité ont une forte corrélation avec le degré d'autonomie que nous avons dans notre emploi, notre charge de travail, les exigences professionnelles, et notre capacité cognitive à répondre à ces demandes.

“Lorsque les exigences de l'emploi sont supérieures au contrôle offert par celui-ci ou à la capacité d'une personne à répondre à ces exigences, il y a une détérioration de la santé mentale et, par conséquent, une probabilité accrue de décès", a expliqué Erik Gonzalez-Mulé, professeur adjoint du comportement organisationnel et des ressources humaines à la Kelley School of Business de l'Université d'Indiana et auteur principal de l'article.

"Nous avons examiné comment le contrôle au travail - ou le degré d'autonomie des employés - et la capacité cognitive - ou la capacité des gens à apprendre et à résoudre des problèmes - influencent la façon dont les facteurs de stress au travail tels que la pression du temps ou la charge de travail affectent la santé mentale et physique et, finalement, la mort", a ajouté le spécialiste. "Nous avons constaté que les facteurs de stress au travail sont plus susceptibles de provoquer la dépression et la mort pour les travailleurs qui occupent des emplois où ils ont peu de contrôle ou pour les personnes ayant des capacités cognitives inférieures", conclut-il.

Plus de contrôle : une clé anti burn-out ?

Pour s’assurer d’avoir des employés et collègues en bonne santé et éviter les burn-out, un truc permet de faire baisser la pression et les risques de morts précoces : le contrôle. 

Les analyses de l’auteur principal et sa collègue de l’Université de Northern Illinois Bethany Cockburn montrent que les employés présentent une meilleure santé physique et une probabilité de décès moindre lorsqu'ils peuvent contrôler leurs responsabilités professionnelles.

"Nous pensons que cela est dû au fait que le contrôle du travail et les capacités cognitives agissent comme des ressources qui aident les gens à faire face aux facteurs de stress au travail", a expliqué le scientifique. "Grâce à cette autonomie, les gens peuvent définir leurs propres horaires et de hiérarchiser le travail d'une manière qui les aide à atteindre les objectifs professionnels fixés, tandis que les personnes plus intelligentes sont mieux à même de s'adapter aux exigences d'un travail stressant et de trouver des moyens de gérer ce stress".

Pour les chercheurs, les managers et chefs d’équipe auraient tout intérêt à offrir plus d’autonomie à leurs salariés. Par exemple, choisir le planning de leurs tâches, fixer leurs objectifs... S’il n’est pas envisageable de donner plus de latitudes, il est possible de diminuer la charge mentale nocive pour la santé en réduisant le temps de travai l.

Découvrez la coque de masque qui vous aide à mieux respirer sous votre masque !

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.