Stérilet hormonal : comment ça marche ?

© Fotolia

Le stérilet est un mode de contraception de choix ouvert à toutes les femmes, mêmes à celles qui n’ont pas encore eu d’enfant.

Il en existe deux types : le stérilet au cuivre et le stérilet hormonal. Le point sur la version hormonale du stérilet.

PUB

Le stérilet hormonal diminue l’abondance des règles

Le stérilet hormonal est un petit dispositif en forme de « T ». L’une de ses branches est équipée d’un petit réservoir contenant du lévonorgestrel, une hormone proche de la progestérone naturelle qui joue un rôle au moment de l’ovulation.

Le stérilet diffuse ainsi, en continu, une faible dose de lévonorgestrel sur les parois de l’utérus, ce qui a pour effet d’empêcher la muqueuse utérine de se développer et donc d’empêcher la nidation d’un éventuel œuf fécondé. Dans la mesure où la muqueuse utérine reste assez mince, les saignements à chaque cycle menstruel sont peu abondants. Parfois, certaines femmes n’ont même plus de règles du tout. C’est d’ailleurs pourquoi le stérilet hormonal est parfois proposé comme traitement aux femmes ayant des saignements trop abondants.

PUB
PUB

Stérilet hormonal : comment est-il installé et retiré ?

Il est installé par le gynécologue. Il est inséré plié dans le vagin jusque dans l’utérus où il se déplie. L’ôter est aussi simple, il suffit de tirer sur un petit fil attaché au stérilet et dont l’extrémité se situe dans le vagin. Là encore, la procédure de retrait est réalisée par le gynécologue.

Pour les femmes sensibles ou inquiètes, l’installation peut se faire après une petite anesthésie. Sinon l’installation et le retrait sont peu douloureux.

Mots-clés : Sterilet, Contraception
Publié le 23 Août 2010 | Mis à jour le 04 Juillet 2016
Auteurs : Rédaction E-sante.fr
Source : Recommandations de l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps), consultées en juillet 2010.