Pilule ou stérilet ?

Publié le 10 Décembre 2007 à 1h00 par Rédaction E-sante.fr
La pilule est le mode de contraception le plus utilisé. L'inconvénient de cette méthode vient de la contrainte d'une prise quotidienne, tout écart risquant de mener à une grossesse non désirée, voire à une interruption volontaire de grossesse. Le stérilet présente une alternative très intéressante, mais méconnue en raison de certaines idées fausses qui perdurent à tort.
Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Le stérilet : une méthode contraceptive réversible

Le stérilet ou dispositif intra-utérin (DIU) est réversible et le retour à la fertilité est immédiat après le retrait. L'efficacité du DIU est encore plus grande que celle de la pilule (99% contre 92% selon l'OMS).

Le stérilet est indiqué chez les jeunes femmes n'ayant pas encore eu d'enfants

Le stérilet n'est absolument pas réservé aux femmes ayant déjà eu des enfants, qui décident de ne plus, ou de ne pas, en avoir. Pourtant, en France, seules 23% des femmes de 20 à 49 ans portent un stérilet contre 40% entre 40 et 44 ans. Cette constatation souligne bien l'idée erronée selon laquelle le stérilet n'est pas indiqué pour les jeunes femmes n'ayant pas encore eu d'enfant. D'où vient cette fausse croyance ? Le stérilet a été suspecté d'un risque infectieux, phénomène aujourd'hui démenti. Ce risque d'infection génitale haute est rare, il est lié à la pose et est essentiellement limité aux trois semaines suivant celle-ci. Il faut savoir qu'actuellement dans le monde, 150 millions de femmes ont recours à cette méthode contraceptive qu'est le stérilet.

Stérilet au cuivre ou hormonal ?

Il existe deux types de stérilet : au cuivre ou hormonal. L'action contraceptive du premier est due à une libération progressive de cuivre. Cet ion est délétère pour les spermatozoïdes. Le stérilet hormonal diffuse de façon continue des hormones (comme celles de la pilule). Alors que le premier préserve les règles, le second les diminue fortement voire les annule. Le stérilet hormonal est généralement recommandé aux femmes dont les saignements sont très abondants ou irréguliers. Il est également conseillé à celles qui présentent des saignements abondants avec le stérilet au cuivre. En effet, le stérilet au cuivre est susceptible d'augmenter un peu les saignements. Si ce n'est pas un problème pour les femmes dont les règles sont peu importantes, cela peut l'être lorsque les règles sont initialement abondantes.

Le stérilet représente aussi une contraception d'urgence

La pilule d'urgence ou contraception du lendemain doit être prise dans les 12 à 24 heures suivant le rapport sexuel non protégé (ou jusqu'à 72 heures mais plus on attend, plus l'efficacité diminue). Même si la récente pilule dite du "surlendemain" offre un délai plus long, le DIU reste une alternative intéressante pour les femmes car il peut être posé dans les 5 jours suivant la date d'ovulation. Il agit ici en empêchant la nidation (implantation dans l'utérus).

Attention, le stérilet ne protège pas des infections sexuellement transmissibles. Le port du préservatif reste indispensable.

En conclusion, pour toutes les femmes, jeunes et moins jeunes, avec ou sans enfant, qui ont tendance à oublier de prendre leur pilule, le stérilet est une solution très efficace, qui ne présente pas de risque infectieux particulier.

A noter que le stérilet au cuivre n'entraîne pas de risque cancéreux ou cardiovasculaire.

Pour en savoir plus sur la contraception : www.choisirsacontraception.fr

Source : Symposium laboratoire CCD Journées Pyrénéennes de Gynécologie, octobre 2007.