Sophrologie ou comment gérer son bien-être

Synthèse des techniques orientales de méditation, de yoga et de relaxation occidentale, la sophrologie est une pratique visant à résoudre des problèmes d'ordre émotionnel, psychologique qui se manifestent souvent par des tensions corporelles et psychiques importantes.

PUB

La sophrologie

Du grec sôs (l'harmonie), phren (conscience) et logos (science), la sophrologie est donc l'étude de la conscience en harmonie. Mise au point en 1960 par Alfonso Caycedo, psychiatre espagnol d'origine colombienne, cette technique est construite en réaction à l'hypnose à laquelle il reprochait un manque de résultats et à la psychanalyse dont il contestait les fondements théoriques. Bien plus qu'une méthode de relaxation du corps, la sophrologie prend en compte toute la dimension psychosomatique de la personne, considérant que c'est là que réside l'essentiel des comportements pathologiques, conscients ou non. Basée sur la respiration, la relaxation et l'imagerie mentale, elle est une boîte à outils qui permet de développer une capacité d'autonomie dans la gestion de son bien-être. Elle se définit par trois règles de base : l'intégration du schéma corporel, le principe d'action positive et le principe de réalité objective.

PUB
PUB

Comment ça marche ?

En séance individuelle ou en groupe, dirigée par une thérapeute ou une sophrologue, dans un endroit au calme, la personne est amenée à libérer les tensions internes, jusqu'à une relaxation totale. Arrive ensuite, à l'aide de mots, de sons, d'images, la technologie sophronique qui agit sur la modification de l'état de la conscience qui permet d'atteindre un stade entre l'éveil et le sommeil, la "zone X" ou niveau sophroliminal. On sait, notamment par les travaux et les expériences menés sur le sommeil, que l'accès à l'inconscient est particulièrement facilité à cet instant privilégié. C'est à ce moment-là que le sophronisé va se débarrasser de ses sentiments négatifs pour stimuler et intégrer ses sensations positives, l'harmonisation, le bien-être. C'est, en quelque sorte, un état de conscience désencombré qui lui permet alors de se concentrer d'une manière exceptionnelle sur un besoin spécifique, apprivoiser et gérer ses angoisses, son stress, remobiliser son potentiel à pouvoir s'adapter à toutes les situations.

Publié le 26 Avril 2010 | Mis à jour le 22 Octobre 2010
Auteur(s) : Patricia Riveccio, journaliste santé
Source : Côté santé