Shampoing : 4 erreurs à éviter quand vous l'achetez

Publié le 19 Avril 2019 par Johanna Amselem, journaliste santé
Validé par : Stéphane Giacobi, Expert référent à la Clinique du Cheveu
Laver ses cheveux est une étape indispensable pour qu’ils soient éclatants, mais encore faut-il avoir choisi le bon produit. Stéphane Giacobi, directeur commercial de la Clinique du Cheveu nous livre ses conseils pour choisir correctement son shampoing.
PUB
© Istock

Erreur numéro 1 : mal connaître ses cheveux

Comme tout le monde, vous rêvez de cheveux sains et éclatants. Mais malgré tous vos efforts, vous n’obtenez jamais le résultat escompté. Et si votre première erreur se produisait dès l’achat du shampooing ? "Généralement, le premier critère d’achat est le parfum comme pour un gel douche", explique Stéphane Giacobi, directeur commercial de la Clinique du Cheveu. Si cette condition est importante, elle s’avère insuffisante.

PUB
PUB

Cheveux secs, bouclés, afro, frisés, gras, chaque personne possède une nature capillaire différente qu’il est impératif de connaître parfaitement pour acheter le produit adapté. "Pour obtenir le rendu attendu, utilisez le shampoing adapté à vos besoins et choisissez un produit le plus doux possible. Et n’oubliez pas que son but premier reste de laver, d’éliminer les impuretés et de nettoyer le cuir chevelu", rappelle Stéphane Giacobi. Si vous avez les cheveux colorés, utilisez un shampooing spécifique pour cheveux colorés, il favorisera l’entretien et l’éclat de la couleur.

Par ailleurs, ceux qui ont les cheveux graset les longueurs sèches peuvent utiliser un shampooing pour cheveux gras pour nettoyer les racines et prendre ensuite un soin spécifique pour nourrir les longueurs et les pointes. Dernier conseil, limitez à deux ou trois le nombre de shampooings pendant la semaine afin de ne pas dérégler l’équilibre de votre cuir chevelu. Et, ne changez pas de shampooing toutes les trois semaines. Pour voir un résultat satisfaisant, il est recommandé d’utiliser le même pendant au moins 6 mois.

Source : Merci à Stéphane Giacobi, directeur commercial de la Clinique du Cheveu