Ses mains “veloutées” étaient le signe d’un cancer du poumon

Une femme de 73 ans a consulté un dermatologue après avoir vu apparaître des lésions à l’aspect “velouté” sur ses mains. Il s’est révélé que les plaques douloureuses étaient le signe d’un cancer du poumon.
© Istock

Une Brésilienne de 73 ans a vu des plaques à l’aspect velouté apparaître sur ses mains. Comme les lésions la faisaient souffrir et la démangeaient de plus en plus, elle a décidé de consulter un dermatologue au bout de 9 mois. Le médecin a tout de suite reconnu que ces plaques “veloutées” étaient une pachydermatoglyphie. Cette pathologie est également appelée en anglais “Tripe Palms Syndrome” (paume de tripe) en raison de la ressemblance des plaques avec les tripes des vaches et des cochons. Il s’agit d’un symptôme rare d’un cancer du poumon et de l’estomac.

Les docteurs qui l’ont traitée, ont expliqué dans une étude de cas, publiée dans la revue médicale New England Journal of Medicine (NEJM), "L'examen physique a révélé une nette démarcation des plis dans les lignes de ses mains ainsi qu'un aspect velouté au niveau des surfaces palmaires et des sillons de la peau".

Mains “veloutées” : les tests ont confirmé le cancer

La femme qui fumait un paquet par jour depuis 30 ans, a aussi confié aux docteurs qu’elle avait une toux chronique depuis plus d’un an. Par ailleurs, elle avait perdu près de 5 kilos au cours des 4 derniers mois. Face à ces différents éléments, les docteurs lui ont fait passer un scanner des poumons, de l’abdomen et du pelvis. Il a révélé qu’elle souffrait en effet d’un cancer pulmonaire.

Après le diagnostic, la patiente a subi une chimiothérapie et une radiothérapie, des traitements connus détruire les cellules cancéreuses, mais également réduire la pachydermatoglyphie. Malheureusement, les médecins notent que “les lésions de cette patiente n’ont pas diminué avec la chimiothérapie ou après l’application d’une crème contenant 10% d’urée”. Plus inquiétant, six mois plus tard le cancer de la septuagénaire avait progressé et elle a dû commencer une nouvelle chimiothérapie.

Les scientifiques ont ajouté “Tous les patients atteints du syndrome “Tripe palms” doivent subir un bilan complet pour un cancer associé, en particulier un cancer du poumon ou de l'estomac".


Pachydermatoglyphie : qu’est-ce que c’est ?

La pachydermatoglyphie - aussi surnommée Tripe Palms Syndrome - est une maladie cutanée. Il s’agit d’un épaississement de la peau, rugueux, velouté et jaunâtre. Ces lésions douloureuses dont l’aspect fait penser aux tripes des animaux, apparaissent sur la paume des mains, et parfois la plante des pieds.

C’est un symptôme rare de cancer. En revanche, 9 patients sur 10 qui ont ce type de plaques ont une tumeur. Le plus fréquemment, il s’agit d’un cancer pulmonaire ou gastrique.

Cancer du poumon : les principaux signes à surveiller

Le cancer du poumon est l’un des plus répandus. C’est le deuxième plus fréquent chez les hommes et le troisième chez les femmes. Le tabac est responsable de la maladie dans 80% des cas.

Les symptômes d’un cancer pulmonaire ne sont pas caractéristiques. Ils peuvent aussi être associés à d’autres maladies. Toutefois, si ces derniers persistent, il est important d’aller consulter un médecin :

  • toux persistante, avec quintes, sans cause apparente ;
  • essoufflement récent ;
  • aggravation de difficultés respiratoires
  • douleur au niveau du thorax ou des épaules ;
  • crachats purulents ou sanglants ;
  • modification de la voix ;
  • infections pulmonaires récurrentes.

Une fatigue anormale, une perte récente d'appétit ou de poids doivent aussi alerter les malades et leurs proches.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Velvety Palms, The New England Journal of Medicine, 14 novembre 2019
Woman’s 'velvety' palms lead to unsettling diagnosis, Fox News, 18 novembre 2019
Cancer du poumon, La ligne contre le cancer, 28 juin 2018