Les régimes minceur : attention danger !

Selon une enquête de l'INSERM, 42% des adolescents sont déjà préoccupés par leur poids et l'aspect de leur corps ! Véhiculée par les médias, l'image de la silhouette longiligne pousse les jeunes -et surtout les filles- à se soumettre au diktat de la minceur. L'adolescence n'est pourtant pas le moment de priver son organisme puisque la croissance atteint son paroxysme. Le point avec Martine Pellaë, médecin nutritionniste à l'hôpital Bichat.
PUB

Les dérèglements...

Entreprendre un régime, au début, c'est vouloir perdre quelques kilos. Mais, comme l'indique le Dr Pellaë, chez les adolescentes, il débouche souvent sur des troubles du comportement alimentaire. Lorsque tu prives ton corps d'apports alimentaires, il sécrète des composés, les corps cétoniques. Ce sont en fait les déchets de ce que ton organisme brûle pour te permettre de survivre en période de jeûne prolongé. L'effet excitant de ces composés associé à celui d'une hormone –la sérotonine- et au désir obsessionnel de maigrir, te poussent à poursuivre ce régime, qui tend alors vers l'anorexie. Mais à trop vouloir ressembler aux mannequins squelettiques des défilés, tu risques bien de perdre ta féminité. La diminution de la masse graisseuse entraîne en effet la disparition des règles (l'aménorrhée) : « seules les filles assumant leur féminité peuvent devenir mère ! », affirme la nutritionniste. Et en entrant dans cette spirale infernale du « maigrir à tout prix », tu prives de surcroît ton corps de nombreux éléments indispensables à ton bien être…

PUB
PUB

... Et les carences

Les carences générées par un régime drastique ont parfois des conséquences désastreuses sur ton corps. Saches que tu construis ton capital osseux jusqu'à 18-20 ans grâce au calcium que tu ingères. Après, l'organisme puise en partie dans ce capital pour maintenir tes os en bon état. Moins tu auras accumulé de calcium pendant ta jeunesse et plus tes os se fragiliseront précocement. D'autant qu'à la ménopause, l'oestrogène, une hormone qui facilite la fixation du calcium sur l'os, n'est plus sécrétée : les risques d'ostéoporose augmentent donc à cette période. Ensuite, en faisant un boycott sur les viandes, tu prives ton organisme de fer. Le sang est alors moins oxygéné : tu es anémiée. L'état de fatigue inhérent à cette anémie diminue la concentration, surtout pendant les règles car une quantité importante de fer est éliminée. Ta répulsion envers les glucides lents (riz, pâtes, pomme de terre) perturbe également ta réflexion. La vitamine B6 qu'ils contiennent facilite en effet l'activité cérébrale. Quant aux lipides que tu as bannis de ton alimentation, le Dr Pellaë rappelle qu' « ils apportent les acides gras essentiels nécessaires au fonctionnement et à la constitution des membranes des cellules -cérébrales par exemple-. » Bref, si tu souhaites vraiment maigrir, consulte un médecin nutritionniste. Il saura te dire si tu es réellement en surpoids et te proposer une conduite alimentaire adaptée, sans carences ni privation excessive !

Publié par Psychonet Production le Lundi 17 Juin 2002 : 02h00