Prise de poids : le long chemin des traumatismes
Sommaire

Pistes d'actions autour de l'hypnose

Je lui propose de travailler tous ces problèmes en se centrant sur son corps. C'est le principe du travail en hypnose : tenter de comprendre "ce que le corps a besoin de nous dire".Les premières séances ont pour but d'apprendre à se concentrer sur les sensations corporelles et à mettre en place "un endroit de sécurité". Cela permet ensuite de s'apaiser lors de séances plus chargées au plan émotionnel.A chaque séance, nous partons de ses sensations corporelles. De très nombreuses souffrances sont alors travaillées. Ce travail se fait par ce que l'on appelle « une régression en âge » c'est-à-dire que l'on revit « émotionnellement » la situation qui pose problème. La première a été le décès de son père 7 ans auparavant d'un cancer du poumon. Cette évocation permet un travail d'expression et de pacification. Les autres séances mettent en évidence une carence affective et un manque d'attention de la part de sa mère et des problèmes relationnels avec elle.Vient ensuite le travail en hypnose sur l'agression qu'elle a vécue à l'âge de 6 ans. Ce travail permet de se recentrer sur ses incroyables ressources de petite fille qui a réussi malgré la peur à sauver sa peau. A nouveau : travail sur les ressources et pacification. Au fur et à mesure de ces séances, Mme Z commence à se sentir beaucoup mieux. Les grattages ont disparu. Persistent encore les troubles de la libido. Le travail sur ce point fait ressurgir son premier ami qu'elle a quitté à 3 mois de grossesse. En fait, il y avait de la violence et de l'emprise dans le couple et en séance est apparu le sentiment d'un véritable «viol conjugal». Ce point est extrêmement douloureux et chargé de honte et de culpabilité pour Mme Z. Le travail en hypnose permet d'exprimer la colère et de percevoir précisément la notion d'agression et de viol. Après cette séance, Mme Z peut en discuter avec son mari. La libido revient.

Le travail sur la diététique peut maintenant commencer

Au plan pondéral, elle n'a pas maigri mais a minci en perdant 2 tailles. Nous allons maintenant travailler la diététiqueJ'ai voulu relater cette histoire pour rendre hommage au courage des patients et à toutes les ressources qu'ils peuvent développer en matière d'affrontement et de résilience face à des traumatismes Le problème est que pendant la phase de construction de sa personnalité, l'enfant ou l'adolescent n'a pas forcément acquis tous les outils émotionnels lui permettant de lutter contre des traumatismes en cascade.Ainsi apparaissent des troubles de l'estime et de la confiance en soi, une certaine passivité par peur de ne pas être aimé Cela peut conduire comme ici à se retrouver entre les mains de personnes dangereuses, ce qui aggrave encore les traumatismes Un autre point difficile à comprendre : les troubles apparaissent parfois alors que tout devrait aller bien Le problème est que le corps garde en mémoire les traumatismes qui n'ont pas été réellement pris en charge L'intérêt de l'hypnose dans ces situations est de pouvoir éclairer d'un nouveau regard la situation traumatisante. Les réactions que cela déclenche au plan cérébral ont des vertus apaisantes. Le cerveau a cette faculté de corriger les « bugs ». C'est ce que l'on appelle la plasticité cérébrale.Ce travail a été nécessaire pour pouvoir mettre en place un environnement propice à un élément capital : avoir envie de retrouver le plaisir de son corps. Le Dr Dominique Boute est médecin nutritionniste, responsable du site www.monregimeperso.fr et pratique l'hypnose au Centre Hypnose et Psychosomatique à Paris (8 Avenue Victor Hugo 75016 Paris). Pour toute information, vous pouvez le retrouver sur son blog : www.corps-et-sante.typepad.fr

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source :