Pour perdre du poids, courir, c'est mieux que fumer !

Beaucoup de gens fument pour éviter de grossir, ou pour ne pas aggraver leur surpoids. Mais il existe une méthode bien plus efficace, et beaucoup moins chère: la course à pied !
Publicité

Courir aide à perdre du poids

La cigarette, et un des ses principes actifs, la nicotine, entraînent en effet une activation générale du métabolisme et une élévation de la dépense calorique totale, ce qui, si vos apports n'augmentent pas, va entraîner une légère perte de poids. Mais la course à pied aussi active le métabolisme, même en dehors des calories que vous dépensez ! On estime ainsi que 15 à 20 minutes de course quotidienne équivalent à l'effet sur le poids d'un paquet de cigarettes. De nombreuses personnes, conscientes des dangers de la cigarette se sont donc mises à courir pour casser le cycle de dépendance. Toutes les tentatives ne sont pas forcément couronnées de succès. Nous avons cependant choisi de vous narrer l'histoire de l'ultra-traileur Christian Schiester, cet Autrichien qui fait partie de ces monstres sacrés de l'endurance.

Publicité
Publicité

Coureur de l'extrême : un parcours atypique

L'hiver passé, il a traversé le désert de Sinaï en Egypte, soit 500 kilomètres (et 5000 mètres de dénivelé positif) en 73 heures. En pleine chaleur. Pour relever ce défi, Schiester s'était d'ailleurs entraîné en faisant de la course à pied dans un sauna. Précédemment, il avait effectué la démarche inverse en courant dans une chambre réfrigérée en préparation d'une course en Antarctique (100 kilomètres). "J'ai besoin de m'imposer des objectifs un peu dingues", confie-t-il. "C'était déjà le cas lorsque j'ai commencé en 1989. A l'époque, il s'agissait seulement d'arrêter de fumer." Il faut dire que Schiester fumait déjà comme un champion ! "A 22 ans, j'étais à deux paquets de cigarette par jour, parfois trois quand la soirée se prolongeait. Tout ce qui comptait pour moi, c'était de boire un coup et de passer du bon temps avec mes copains. Finalement, je ne faisais que suivre les moeurs de mon village où ce sont des occupations majeures : boire, fumer, manger."

Publié par Gilles Goetghebuer, journaliste santé le Lundi 23 Novembre 2009 : 01h00