Obésité de l'enfant : les boissons sucrées sont à éviter !

© Istock

La prévalence de l'obésité chez l'enfant ne cesse de s'accroître. Aux Etats Unis, elle a doublé entre 1980 et 1994 ! Le manque de dépense physique et une alimentation déséquilibrée en sont les principales causes. Plus précisément, le rôle de la consommation de sodas et autres boissons sucrées dans le développement du surpoids est aujourd'hui confirmé.

PUB

Avec l'alimentation moderne, la consommation des sodas et des boissons sucrées augmente, surtout chez les jeunes enfants. Elle a notamment été multipliée par 500% aux Etats Unis en cinquante ans ! Or, on observe parallèlement un accroissement important de l'obésité infantile. Suspectée depuis longtemps, une étude confirme aujourd'hui cette relation de cause à effet entre ingestion de liquide sucré et augmentation du surpoids. Les auteurs ont suivi sur une période d'un an et demi près de 550 enfants américains âgés en moyenne de 12 ans. Indépendamment du régime alimentaire habituel et du mode de vie, il s'avère que chaque prise supplémentaire journalière d'une boisson sucrée s'accompagne d'une hausse de l'Indice de Masse Corporelle (IMC) de 0,24kg/m2 et donc d'une fréquence accrue de l'obésité. Inversement, préférer les boissons sans sucre réduit l'incidence du surpoids.

PUB
PUB

Pourquoi ?

Les boissons sucrées ont probablement plus d'influence sur l'IMC que les autres catégories d'aliments car elles sont sous forme liquide. En particulier, la plupart des sujets compensent à court terme un excès de liquide très énergétique en mangeant moins au repas suivant (et on succombe alors plus facilement au grignotage en attendant le repas suivant). Cependant à long terme, l'équilibre nutritionnelle se déstabilise puisque les signaux physiologiques, notamment celui de la faim, s'en retrouvent perturbés.

Une prévention comportementale serait donc bénéfique pour endiguer ce phénomène d'expansion de l'obésité infantile déjà bien implanté en France. Il est primordial d'apprendre aux enfants dès leur plus jeune âge à s'alimenter correctement. Dans tous les cas, il est nécessaire de répondre aux signaux de notre corps et non à une mode de société. N'oublions pas non plus qu'il est nécessaire de pousser les enfants (comme les adultes) à aller dépenser quotidiennement l'énergie consommée.

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 02 Avril 2001 : 02h00
Source : Ludwig D.S. et al., Lancet, 357: 505-508, 2001. Bellisle F. et al., Lancet, 357 : 490-491, 2001.