J’ai la gorge qui gratte…

Nous connaissons tous cette sensation de démangeaisons ou de picotements dans le fond de la gorge. Mais d’où viennent ces petits maux de gorge ? Nécessitent-ils systématiquement une intervention médicale ? Comment les soigner ? Comment les prévenir ? Le tour de la question "gorge qui gratte"… en quatre questions.
© Istock

1. J’ai la gorge qui gratte… La faute à quoi ?

Plusieurs causes peuvent être à l’origine de cette sensation de gorge qui gratte.

  • Le plus souvent, ces petits maux de gorge sont l’une des manifestations d’une infection virale bénigne, comme un rhume ou une pharyngite.
  • À la gorge qui picote, s’ajoutent alors bien souvent d’autres symptômes : nez bouché, toux…
  • Autre cause possible : une irritation du fond de la gorge, due à la pollution atmosphérique, au tabac ou à une allergie.
  • Il arrive aussi que des remontées acides provenant de l’estomac provoquent cette sensation de gorge qui gratte.

Les Solutions naturelles

La solution phytothérapie

L’eucalyptus est utilisé pour traiter les affections de l’appareil respiratoire. Antitussive, expectorante et antiseptique, cette plante permet de soigner le mal de gorge, ainsi que la toux et le nez bouché, le rhume et la bronchite.

Pour consulter l’article « L'eucalyptus, la plante aux mille vertus ! Cliquez ici !

La solution phytothérapie

Gorge irritée, voix plus rauque, quasi inaudible, avec des difficultés à parler ? Quand ces inflammations de la gorge sont peu intenses et qu’elles ne s’accompagnent pas de fièvre, le thym peut les apaiser grâce à ses propriétés adoucissantes.

Pour consulter l’article Le thym votre atout santé de l’hiver : Cliquez ici !

2. J’ai la gorge qui gratte… C’est grave, Docteur ?

Non ! La plupart du temps, ces petits maux de gorge sont sans gravité et disparaissent spontanément au bout de quelques jours.

Certains signes doivent cependant vous inciter à consulter votre médecin :

  • si les douleurs se font persistantes et/ou qu’elles s’aggravent,
  • si vous éprouvez des difficultés à respirer ou à déglutir,
  • si ces maux de gorge s’accompagnent de fièvre, d’un gonflement des ganglions du cou ou de courbatures.
Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Merci au Dr Michel Vanhalewyn, médecin généraliste, président de la commission de Bruxelles de la Société Scientifique de Médecine générale.