Un explosif dans la gorge

On pourrait résumer ainsi ce fait divers : lors d'un exercice militaire un jeune colombien a avalé une grenade. Il faudra quatre longues heures interminables à l'équipe de chirurgiens pour extraire cet explosif avec toutes les précautions que celui-ci implique… Un exploit qu'ils n'oublieront pas de sitôt.

Ce drame s'est déroulé en Colombie. Lors d'un exercice militaire, un jeune soldat de 19 ans est blessé au visage par une grenade. Il est transporté d'urgence à l'hôpital le plus proche. C'est là qu'une radio est effectuée. Celle-ci révèle la présence d'une grenade non explosée situées dans le nasopharynx du patient, tout contre la base du crâne. La victime est alors immédiatement transférée à l'hôpital militaire central où il est prévu de tenter une opération afin d'extraire cet explosif potentiel. Autant dire qu'afin de limiter les risques éventuels auxquels pourraient être exposé le personnel médical, une aile entière de l'hôpital a été évacuée. De même, chirurgiens et anesthésistes équipés de casque et de veste blindée anti-explosion en kevlar se sont prudemment succédés auprès du malade. Au terme de quatre heures d'intervention éprouvantes, la grenade, intacte, a enfin été extraite puis confiée aux spécialistes des explosifs.

Suite à cette première intervention, le patient a dû subir une reconstruction faciale et une fixation des différentes fractures du visage. Cicatrices et réhabilitation orale lui laisseront de bien tristes souvenirs.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Jorge Espinosa-Reyes et coll., The lancet, 20-27 décembre 2003.