Stress + fatigue : et si vous manquiez de magnésium ?

© Istock

Nervosité, fatigue, crampes musculaires, insomnies, sautes d’humeur, difficultés de concentration…

Toutes ces manifestations sont directement liées à un manque de magnésium, ce précieux oligo-élément qui aide notre organisme à lutter contre le stress !

Publicité

Stress et émotions : quel est le rôle du magnésium ?

Vous traversez la rue, une voiture klaxonne au loin et, naturellement, vous vous écartez d’un bon pour échapper au danger potentiel. Sans que vous le sachiez, votre corps vient d’enclencher toute une série de mécanismes vous mettant en état de vigilance accrue.

Que s’est-il passé exactement ?

Le stress ou l’émotion provoqué(e) par ce bruit soudain a poussé votre cerveau à libérer de l’adrénaline.

La libération de cette "hormone du stress" bien connue a eu pour effet de rendre les parois de vos cellules plus perméables et de laisser le magnésium s’échapper dans l'espace extracellulaire. Sa concentration diminue alors dans les cellules et entraîne une hyperréactivité nerveuse et musculaire permettant au corps de réagir rapidement.

Publicité
Publicité

Il y a bon et mauvais stress

On le voit : la décharge d’adrénaline et la mobilisation du magnésium ont du bon dans certaines situations.

Pensez, par exemple, un coureur de 100 mètres qui démarre au millième de seconde après le signal de départ. Mais ce mécanisme de réaction au stress peut devenir problématique quand il ne s’accompagne pas d’une réaction physique appropriée.

Si vous ne faites pas un bon de côté en entendant le klaxon ou si vous n’allez pas courir au parc après une journée stressante, vous continuez à libérer de l’adrénaline sans la consommer et à vider vos cellules de leur réserve en magnésium.

#E#C’est précisément le manque de magnésium, induit par une surdose de stress, qui va provoquer une stimulation excessive et chronique des muscles et des nerfs.

Et vous rendre, du même coup, hyperréactif(ve) au stress et aux émotions.#E#

Publié par Rédaction E-sante.fr le Lundi 17 Décembre 2012 : 00h00
Mis à jour le Lundi 17 Décembre 2012 : 14h02
Source : Docteur Michel Debelle, Médecin, Directeur de l'Académie de Sophrologie Caycédienne de Belgique et de Luxembourg, www.sophrologie.be.