Incendie de Notre-Dame de Paris : du plomb dans le sang d'un enfant

Publié le 05 Juin 2019 par Sophie Raffin, journaliste santé
L'incendie de Notre-Dame de Paris a entraîné une pollution au plomb qui inquiète sur l’Île de la Cité. L'Agence Régionale de Santé (ARS) Île-de-France recommande aux riverains de faire vérifier le taux de plomb dans leur sang après la découverte d'un enfant ayant un taux supérieur à la normale. Un taux élevé de plomb peut provoquer des intoxications graves irréversibles de type saturnisme.
PUB
© Istock

Après la découverte d'un enfant du quartier de Notre-Dame de Paris présentant un taux de plomb dans le sang supérieur au seuil de déclaration réglementaire, l'Agence Régionale de Santé (ARS) Île-de-France demande aux familles ayant des enfants de moins de sept ans et aux femmes enceintes vivant dans le quartier de l’Île de la Cité de consulter leur médecin traitant pour s'assurer qu'ils n'ont pas été intoxiqués par des résidus du métal. En cas de doute, le praticien devra leur prescrire une plombémie (dosage du plomb dans le sang).

L'agence régionale précise qu'elle effectue cette recommandation par précaution. Après la découverte du cas, elle a également ouvert "une enquête environnementale pour identifier, dans les lieux de vie de cet enfant, la ou les causes de cette imprégnation et vérifier qu’elle n’est pas liée à d’autres facteurs que l’épisode exceptionnel de l’incendie". Elle ajoute "Toutefois, si ce taux de plombémie impose de s’assurer que les facteurs d’exposition ont bien disparu et de suivre régulièrement la santé de l’enfant, il n’implique pas de prise en charge thérapeutique particulière".

PUB

Une consultation de dépistage a été mise en place au Centre de diagnostic et de thérapeutique de l’Hôtel Dieu depuis le 4 juin 2019 pour les personnes concernées. Les prises de rendez-vous s’effectuent sur place entre 8h00 et 18h30 ou par téléphone au 01.42.34.82.10 entre 8h30 et 16h30.

Les gestes à adopter en cas de pollution au plomb

Les prélèvements effectués dans les habitations du quartier de Notre-Dame de Paris ont montré "que les poussières ne présentent, d’une façon générale, pas de teneurs élevées en plomb même si ponctuellement des poussières contaminées au plomb ont été retrouvées dans certains logements". L’ARS a également détaillé les gestes à adopter pour prévenir d’éventuelles réintroductions de la pollution au plomb dans les habitations.

PUB

- Nettoyer souvent le sol des pièces et des balcons ou terrasses, les rebords de fenêtres avec une serpillière humide, ne pas utiliser de balai ou d’aspirateur, sauf s’ils sont équipés de filtre THE (Très Haute Efficacité) ou HEPA (High Efficiency Particulate Air) ;

PUB

- Limiter l’introduction de poussières dans les logements en retirant à l’entrée les chaussures utilisées à l’extérieur ;

- Se laver régulièrement les mains (particulièrement avant les repas ou après un contact avec le sol), garder les ongles courts et ne pas se les ronger ;

- Laver fréquemment les jouets des enfants et autres objets qu’ils sont susceptibles de porter à la bouche.

PUB

Près de 500 tonnes de plomb ont pollué l'île de la cité

Une pollution au plomb aux abords de la cathédrale a été enregistrée après l'incendie de Notre Dame de Paris survenu les 15 et 16 avril dernier.

Si la qualité de l'air ne semble pas avoir été affectée par le drame, certains sols du quartier présentaient des taux inquiétants de plomb à cause des 500 tonnes provenant de la flèche et de la toiture. Ces zones ont été interdites d'accès et seront dépolluées dans les prochains jours.

Le saturnisme, un danger pour les enfants et les femmes enceintes

Avoir un taux élevé de plomb dans le sang est dangereux pour la santé, et plus particulièrement celle des jeunes enfants et des femmes enceintes. En effet, cela provoque le saturnisme (un taux de plomb supérieur à 50 microgrammes par litre de sang).

PUB

Cette maladie passe longtemps inaperçue, car elle présente à ses débuts des troubles généraux comme des maux de tête ou de ventre, la fatigue, une pâleur ou encore un manque d'attention.

Les conséquences deviennent graves en cas d'intoxication prolongée. Les enfants souffrant de saturnisme développent des troubles du langage, de la motricité et/ou du comportement (comme l’hyperactivité). Ils ont aussi des difficultés de concentration, d’apprentissage et une baisse des performances scolaires. On observe également un ralentissement de la croissance et un retard de la puberté.

Les femmes enceintes courent également des risques. Le plomb présent dans le sang peut parvenir au fœtus via le placenta. Le métal perturbe le développement du bébé et la grossesse. Il augmente les risques de fausse-couche et d'accouchement prématuré ainsi que d’hypertension artérielle gravidique (une élévation anormale de la pression dans les artères au cours de la grossesse). De plus, le bébé peut présenter un petit poids à la naissance ou une une acuité auditive diminuée.

PUB

L'adulte exposé à un niveau élevé de plomb de son côté peut développer une hypertension artérielle, une maladie rénale chronique, une atteinte des nerfs périphériques. Par ailleurs, la fertilité des hommes peut diminuer.

PUB