Faut-il encore manger des bonbons au dioxyde de titane ?

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Lundi 23 Mars 2015 : 10h00
Mis à jour le Lundi 23 Mars 2015 : 11h37
© Istock

José Bové a parlé d’un danger très présent dans l’alimentation - et pas seulement dans les bonbons - qui est l’additif E171 ou dioxyde de titane, une nanoparticule. Qu’en est-il exactement ?

PUB

Ce dioxyde de titane est un pigment blanc, classé dans les colorants sous le code E171

Il est utilisé non seulement dans l’alimentation mais aussi dans les cosmétiques (plus particulièrement dans les crèmes solaires), les produits d’hygiène, comme les dentifrices et les produits pharmaceutiques.

Il est employé à doses infimes puisqu’il s’agit d’une nanoparticule, ou particule ultrafine.

Les nanoparticules sont des éléments dont la talle se situe entre 1 et 100 nanomètres.

PUB
PUB

1 nanomètre est 1000 millions de fois plus petit qu’un mètre.

C’est infinitésimal, donc ça ne paraît pas dangereux.

Or, ce dioxyde de titane n’est pas évacué par l’organisme. Il ne sait pas s’en débarrasser.

Des études ont montré que le dioxyde de titane avait un méchant pouvoir inflammatoire sur les poumons et le péritoine, cette membrane qui enveloppe tout notre appareil digestif. Et donc un effet potentiellement cancérigène. Il a d’ailleurs été classé ainsi en 2006 par le Centre international de recherche sur le cancer.

Alors, regardez bien l’étiquette avant d’acheter un produit et s’il y a du E171, mieux vaut vous dispenser d’acheter le produit.

Paule

Source : Trouiller B., Reliene R., Westbrook A., Solaimani P., Schiestl R.H. (2009). Titanium dioxide nanoparticles induce DNA damage and genetic instability in vivo in mice. Cancer Research 69: 8784- 8789.

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Lundi 23 Mars 2015 : 10h00
Mis à jour le Lundi 23 Mars 2015 : 11h37
PUB
PUB

Contenus sponsorisés