Diététique de l’été : stop aux idées reçues !

© Istock

Qu’allons-nous manger cet été ? Que faut-il savoir pour bien manger et garder la ligne ? Testez vos connaissances en matière de diététique et évitez les erreurs alimentaires qui pourraient avoir des répercussions sur votre balance…

PUB

Jamais de fruits de mer en été.C'est faux !En bord de mer, il ne faut pas se priver de fruits de mer. En apportant des sels minéraux et des vitamines, ils sont excellents pour la santé. Attention toutefois à ne pas rompre la chaîne du froid. La règle est la suivante : sitôt acheté, sitôt conservé dans votre frigo. Ou encore mieux : sitôt acheté, sitôt mangé !Des carottes à tous les repas, ça permet de mieux bronzer.C'est vrai !Les carottes sont riches en bêtacarotène, des antioxydants qui favorisent la pigmentation de la peau. Ceci dit, tous les fruits et légumes de couleur rouge-orangé sont riches en bêtacarotène. L’idéal est de les varier.Glaces ou sorbets, c’est la même chose.C'est faux !Les glaces apportent aussi des matières grasses issues de la crème et du lait. Le sorbet, c’est uniquement des fruits (et donc du sucre) et de l’eau. Il faut donc privilégier les sorbets et se méfier des glaces.En été, il faut s’hydrater davantage.C'est vrai !Via la transpiration, nous pouvons éliminer beaucoup d’eau. Il faut compenser en buvant davantage… de l’eau évidemment !Un petit verre de vin, ça ne fait pas grossir.C'est faux !Toutes les calories consommées via les boissons, c’est en plus de celles apportées par l’alimentation. Donc si vous buvez tous les jours un verre de vin, il faut en tenir compte et diminuer vos apports par ailleurs, au risque de grossir.D’un point de vue calorique, mieux vaut un jus de fruits qu’un soda.C'est faux !Un soda contient 6 morceaux de sucre par cannette, soit en moyenne plus de 100 g de sucre au litre.Un verre de jus d’orange 100 % pur fruits, sans sucre ajouté, c’est 27 g de sucre par verre, soit quasiment autant qu’un verre de coca-cola.(Source : Institut national de la consommation, magazine 60 millions de consommateurs, juillet-août 2012.)Certains fruits et légumes sont vraiment moins caloriques que d’autres.C'est vrai !C’est le cas des fraises et des radis par exemple, qui font partie des fruits et des légumes les moins caloriques car essentiellement composés d’eau. Le melon et la pastèque en font également partie.Ceci dit, il est moins important de choisir les moins caloriques que de veiller à en consommer suffisamment au détriment d’autres catégories alimentaires beaucoup plus caloriques : viandes, crèmes desserts, viennoiseries, sodas…Autre point plus important pour la santé : varier son alimentation, y compris les fruits et les légumes !Même en été, le barbecue est à proscrire.C'est faux !Le barbecue a la réputation d’être cancérigène car lors de la cuisson des aliments se forment des composés comme les benzopyrènes, mais que l’on se rassure, en très faibles quantités. Ainsi, tant que la cuisson au barbecue est occasionnelle et non pas toute l’année, les risques sont vraiment limités. Par ailleurs, on peut limiter la formation de ses composés cancérigènes en veillant à ce que les aliments n’entrent pas au contact de la flamme. On peut aussi limiter leur ingestion en ne consommant pas les parties noircies des aliments.Ainsi, côté santé, le barbecue est plus souvent bénéfique dans la mesure où les grillades nous détournent un temps des plats en sauce et des fritures…Il ne faut pas boire glacé.C'est vrai !Mieux vaut ne pas boire trop froid, ça ralentit la digestion et ça peut favoriser une diarrhée.Les édulcorants sont à éviter.

C'est faux !

Sans calorie, ils remplacent avantageusement le sucre. C’est une excellente façon de diminuer sa consommation de sucre. Les édulcorants sont régulièrement accusés d’être mauvais pour la santé, mais il n’existe à ce jour aucune preuve. Ainsi en l’état actuel des connaissances, il est préférable d’avoir peur du sucre (responsable de diabète et d’obésité et favorisant le cancer) plutôt que des édulcorants.

Publié le 31 Juillet 2013 | Mis à jour le 27 Mai 2016
Auteur(s) : Rédaction E-sante.fr