Crème anti-tache et blanchissante : il faut les éviter à “tout prix”

Que vous ayez des tâches disgracieuses ou un teint trop mat à votre goût… il vaut mieux se tenir éloigné des crèmes anti-taches et blanchissantes. Les autorités britanniques tirent la sonnette d’alarme : ces produits agissent “comme un décapant de peinture”.
© Istock

Les crèmes anti-taches et blanchissantes sont dangereuses pour la santé, surtout si elles sont obtenues en dehors d’un circuit de vente contrôlé. The Local Government Association (Association des collectivités locales - LGA), organisation britannique agissant comme porte-parole des collectivités locales, indique dans un communiqué que de nombreux produits promettant une peau éclatante et éclaircie achetées sur Internet, chez des détaillants malhonnêtes ou sur les marchés sont toxiques.

Crèmes blanchissantes : des soins “décapants”

De nombreux crèmes anti-tâches ou éclaircissantes - dont la provenance n’est pas tracée - contiennent de l’hydroquinone. L’organisation explique que ce composé - qui n’est plus disponible en Europe depuis février 2011 - est “l’équivalent biologique du décapant de peinture”.

Et ce produit est, en effet, risqué. En plus de retirer la couche supérieure d’épiderme, il augmente les risques de cancer de la peau. Selon les scientifiques, il peut également causer des dommages sur le foie et les reins.

De plus, certaines de ces “soins” provenant souvent de pays africains ou asiatiques peuvent aussi renfermer du mercure, un élément extrêmement dangereux pour la santé. Il peut affecter les fonctions cérébrales et rénales. Il est également soupçonné d’être un perturbateur endocrinien.

En juillet dernier, les services de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) s’étaient également alarmés devant la généralisation de l’utilisation de crèmes blanchissantes. Dans un communiqué, l’autorité française expliquait “sans surveillance médicale, le recours à ces produits peut-être risqué et dangereux. Les substances qu’elles contiennent pénètrent en effet dans la peau, modifient son équilibre et la fragilisent”.

Selon la DGCCRF, le recours à ce type de produit provoque des effets nocifs pour la peau dans près de 60% à 70% des cas. Il génère des “affections de sévérités variables pouvant aller de légères brûlures à l’apparition d’eczéma, d’acné, de vergetures irréversibles, d’hyperpilosité ou encore de cas fréquents de fragilisation structurelle de la peau entraînant des difficultés à cicatriser”.

Elle précise “pour les cas les plus graves, l’application prolongée, de produits contenant des quantités importantes de dermocorticoïdes a pu provoquer, des cas d’hypertension artérielle, de diabète ou encore d’insuffisance surrénale”.

Produits blanchissants : vérifier les ingrédients

Simon Blackburn, président de la LGA, a ajouté "Les crèmes pour la peau contenant des ingrédients interdits sont très dangereuses et peuvent nuire gravement à votre santé, vous tracasser à vie, et même vous tuer. Elles doivent donc être évitées à tout prix”.

Il précise "Les consommateurs devraient toujours vérifier les ingrédients de leurs crèmes pour la peau, se méfier des prix très bas susceptibles d'indiquer que la lotion est fausse et potentiellement nocive, et ne jamais utiliser un produit contenant de l'hydroquinone”.

Pour cela, il est nécessaire de vérifier la composition du produit avant de l’utiliser. Et si les ingrédients ne sont pas inscrits sur l’emballage, il vaut mieux se montrer prudent et ne pas l’appliquer sur sa peau.

Demander conseil à un dermatologue

Interrogée, Lisa Bickerstaffe, porte-parole de la British Skin Foundation, a reconnu "Il est difficile à savoir si le problème (des crèmes) s'aggrave en raison de la manière illicite dont les produits sont vendus sous le comptoir et en ligne”.

Face à la dangerosité de ces crèmes blanchissantes ou anti-tâches venues d’ailleurs, elle rappelle qu’il est “vivement recommandé de ne pas les utiliser

Et en cas de problèmes de peau, il ne faut pas hésiter à en parler à son généraliste ou un dermatologue. Ils pourront prescrire les traitements les plus adaptés au souci rencontré et dont la fabrication et la composition sont contrôlées par les autorités compétentes.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Avoid skin-lightening creams 'at all costs', BBC, 28 septembre 2019
Blanchissement de la peau, DGCCRF, juillet 2018