Covid-19 : les 5 profils des Français hospitalisés avec une forme sévère

La Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES) et l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) ont étudié les dossiers des Français touchés par des formes sévères de la Covid-19. E-santé.fr fait le point sur les profils des personnes qui ont été hospitalisées.
Covid-19 : les 5 profils des Francais hospitalises avec une forme severe

Depuis le 14 mars 2022, les Français ont retiré leur masque et délaissé leur pass sanitaire. Cette mesure - annoncée fin février lors d’un repli de l’épidémie de la covid-19 et avant le rebond des derniers jours - marque un retour à la vie "normal". Toutefois, comme l'a rappelé le conseil scientifique dans sa note d’alerte rendu le 11 mars 2022 et transmise à la presse le 15 mars "l’épidémie n’est pas terminée !". 

"Elle se poursuit avec une circulation virale encore élevée avec p lus de 50 000 nouveaux cas diagnostiqués par jour et un taux d’incidence autour de 630 cas pour 100 000 personnes par semaine. Le retentissement sur le système de soins a nettement baissé depuis la mi-février. Environ 18 000 décès ont eu lieu depuis le 15 décembre 2022", met en garde l’organisation.

L’épidémie est nourrie par le relâchement de la population, la diffusion rapide du sous-variant BA.2, la rentrée scolaire ou encore le déclin de l’immunité. Ce qui devrait conduire à un nombre croissant de cas dans les prochains jours. "Le nombre d’hospitalisations augmentera de façon transitoire dans les semaines qui viennent", prévient le conseil scientifique. Le profil des personnes souffrant d’une forme grave nécessitant une prise en charge par les professionnels de santé est par ailleurs mieux connu grâce à une étude conjointe de la DRESS et l’INSEE présentée le 17 mars 2022.

Covid sévère : l’age n’est pas le seul facteur de risque

Plus de 24 millions de Français ont été infectés par la covid-19 depuis le début de l’épidémie fin 2019 selon les données recueillies par l’université Johns Hopkins (USA). La DRESS et l’INSEE ont étudié les dossiers des personnes touchées par le coronavirus entre mars 2020 et novembre 2021, soit les quatre premières vagues de l’épidémie. 382 000 personnes ont été hospitalisées avec la Covid-19. Les deux organismes scientifiques ont étudié les données d’hospitalisation ainsi que les données socio-économiques de ces individus. Ils ont pu déterminer le profil des patients présents dans les services de soins et de réanimations. Leur étude confirme que l’âge est un facteur de risque important de souffrir d’une forme grave de la maladie. Mais, il n’est pas le seul.

E-santé vous présente en images le portrait robot des Français hospitalisés pour une forme grave de la covid-19

Des patients âgés

1/5
Covid-19 : les 5 profils des Français hospitalisés avec une forme sévère

L’age est en un effet un facteur de risque prépondérant d’hospitalisation. Les personnes âgées de 60 ans ou plus représentent 72M des patients hospitalisés.

"52 % des individus hospitalisés de plus de 60 ans sont des hommes, alors qu’ils ne représentent que 45 % de la population des 60 ans et plus. L’âge élevé et le sexe masculin sont des facteurs de risque bien connus de formes sévères, ce qui reflète en grande partie la distribution des comorbidités rendant vulnérables au Covid-19 dans la population (obésité, hypertension artérielle, diabète, maladies coronariennes, pathologies pulmonaires chroniques)", précise l’étude.

Ils habitent souvent des logements sociaux

2/5
Covid-19 : les 5 profils des Français hospitalisés avec une forme sévère

Les individus hospitalisés vivent moins souvent dans des maisons individuelles et résident plus souvent dans des logements sociaux (21 % contre 15 % de l’ensemble de la population). "Ils ont aussi des habitats plus densément occupés que la moyenne : 33 % des individus hospitalisés et âgés de 50 à 74 ans résident dans un logement dont la surface par personne est inférieure à 30 mètres carrés, contre 24 % de l’ensemble des individus de cette classe d’âge", précise le rapport.

Un niveau de vie inférieur à la moyenne

3/5
Covid-19 : les 5 profils des Français hospitalisés avec une forme sévère

"Les individus hospitalisés ont en moyenne un niveau de vie inférieur de 6 % au niveau de vie moyen de l’ensemble de la population et 57 % des individus hospitalisés ont un niveau de vie inférieur à la médiane", explique l’étude.

Plus fréquemment nés à l’étranger

4/5
Covid-19 : les 5 profils des Français hospitalisés avec une forme sévère

"Les individus hospitalisés sont plus fréquemment nés à l’étranger : c’est le cas de 26 % de ceux âgés de plus de 35 ans, contre 17% de l’ensemble de la population de plus de 35 ans. Cette part plus importante des personnes nées à l’étranger se retrouve au sein de toutes les tranches d’âge. Toutefois, cette surreprésentation ne concerne que les individus nés hors d’Europe, en particulier les personnes nées en Afrique (Maghreb et Afrique subsaharienne) : 17% des individus hospitalisés de plus de 35 ans sont nés en Afrique, contre 9% des résidents de France métropolitaine du même groupe d’âge".

Moins vaccinés

5/5
Covid-19 : les 5 profils des Français hospitalisés avec une forme sévère

Des travaux ont montré que le recours à la vaccination croît avec le niveau de vie, ce qui pourrait expliquer que les formes sévères de la quatrième vague aient davantage affecté les plus modestes, moins fréquemment vaccinés, explique le rapport.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : https://www.arcgis.com/apps/dashboards/bda7594740fd40299423467b48e9ecf6
https://drees.solidarites-sante.gouv.fr/publications-communique-de-presse/les-dossiers-de-la-drees/caracteristiques-socio-economiques-des
https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/avis_conseil_scientifique_11_mars_2022_actualise_14_mars_2022.pdf