Connaissez-vous l’oie ?

Publié le 09 Novembre 2014 | Mis à jour le 17 Novembre 2014
Auteurs : Paule Neyrat, Diététicienne
© Istock

Il est de tradition de manger une oie le jour de la Saint Martin (11 novembre) en Alsace et dans l’Europe du Nord. Nous sommes aussi à l’époque des migrations des oies sauvages. L’oie est donc d’actualité, cette semaine. 

PUB

L’oie est de la même famille, les Anatidae, que le canard et le cygne : ce sont des oiseaux aquatiques.

Il existe un grand nombre d’espèces d’oies, tant sauvages que domestiques. On en trouve partout dans le monde et la domestication des oies sauvages remonte à plus de 3000 ans.

L’oie était un animal sacré chez les Égyptiens, ce qui ne les empêchait pas de les gaver de figues pour engraisser leur foie.

Ce culte s’exerçait aussi chez les Romains puisque ce sont les oies sacrées du Capitole qui ont donné l’alerte, sauvant la ville d’une invasion des Gaulois, conduit par leur chef, Brennus (Celui-ci n’a rien à voir avec le bouclier remis aux vainqueurs du Championnat de France de rugby).

PUB
PUB

L’oie a été longtemps le plat de fêtes de Noël jusqu’à ce qu’elle soit détrônée par la dinde, ramenée du Nouveau Monde par les Conquistadores au 16ème siècle.

Quant à l’oie de la Saint Martin, l’histoire est ancienne car ce futur saint est né vers 316 en Hongrie avant de venir plus tard fonder un monastère dans les Gaules, à Poitiers. La légende dit que redoutant d’être nommé évêque, il se serait réfugié dans un buisson mais il aurait été repéré par les cacardages (les oies cacardent) d’une oie !

Mais novembre était aussi la fin de la saison agricole où les paysans devaient payer leurs redevances aux Seigneurs et celles-ci se faisaient souvent en oies qui étaient alors au mieux de leur forme, bien grasses.

Dans le langage familier, l’oie est souvent associée à la bêtise : « Bête comme une oie », « oie blanche » (jeune fille niaise). Or ce volatile est loin de l’être !

Paule

Soumis par Paule Neyrat le
PUB
PUB

Contenus sponsorisés