Le céleri, un aphrodisiaque ?

Publié le 09 Février 2015 à 22h22 par Paule Neyrat, Diététicienne
Dans les Plantes aphrodisiaques, le livre dont je vous parlais hier, il est question du céleri qui a, à juste titre, la réputation d’être une plante « chaude ». Mais pas quand il est noyé dans l’abominable sauce rémoulade actuelle ! 
© getty

Le céleri se nomme aussi Ache odorante et un de ses surnoms, à cause de la forme de ses branches, est « pénis végétal ».

Il a été longtemps cultivé comme plante médicinale avant de devenir cette plante condimentaire, le céleri branche, que nous utilisons quotidiennement. Tandis que le céleri rave, lui, est cultivé pour sa racine charnue.

Dans le passé, on disait : « L’ache de tous maux détache » ou encore « Le céleri rend la forme aux vieux maris » et enfin : « Si la femme savait ce que le céleri vaut à l’homme, elle en irait chercher jusqu’à Rome » !

Mais le céleri rémoulade que vous trouvez chez tous les traiteurs est abominablement lourd pour cause de trop de mayonnaise. Et pour cela souvent difficile à digérer, donc tout le contraire d’un aphrodisiaque.

Faites une rémoulade légère en mélangeant des cornichons, des câpres, des fines herbes et des anchois, le tout haché menu, avec de la moutarde, un peu d’ail et de la crème liquide.

Vous retrouverez ainsi tous les bienfaits du céleri !

Paule