Cancer du sein : il faut limiter les acides gras trans !

Les acides gras trans-insaturés, que l'on trouve largement dans les produits industriels, sont déjà bien connus pour augmenter le risque cardiovasculaire. Les preuves s'accumulent, montrant qu'ils augmentent également le risque de cancer du sein. Mieux vaut donc écarter de notre alimentation les acides gras trans...
Publicité

Trop d'acides gras trans doublent le risque de cancer du sein

Cette relation entre le risque de cancer du sein et l'alimentation a été étudiée à partir de 20.000 femmes appartenant à la population des assurées de la Mutuelle générale de l'éducation nationale (MGEN). La composition des lipides sanguins des femmes ayant été atteintes d'un cancer du sein (363 cas) a été comparée à celle des femmes indemnes. On constate ainsi que le risque de cancer du sein est doublé chez les femmes qui présentent les taux en acides gras trans les plus élevés, par rapport à celles qui ont les taux les plus bas.

Il est donc une fois de plus recommandé de limiter les apports en acides gras trans.

Où trouve-t-on des acides trans ?

Il existe deux sources d'acides gras trans.

Publicité
Publicité

Ils sont naturellement présents dans certains produits animaux : le lait et ses dérivés, et la viande des ruminants. Toutefois, ils le sont en très faible quantité.

L'autre origine est purement technologique. Ils sont produits par les industriels par hydrogénation des huiles végétales. Pourquoi recourir à un tel précédé ? Parce que l'hydrogénation ou l'hydrogénation partielle transforme les huiles en graisses semi solides (plus faciles à manipuler) et les rend moins sensibles à l'oxygénation (elles rancissent moins). Résultats, la texture et la conservation des produits fabriqués avec des acides trans-hydrogénés sont améliorées. Enfin, cet ingrédient est aussi moins cher que le beurre par exemple.

C'est ainsi que les acides gras trans se retrouvent à profusion dans toutes sortes d'aliments préparés industriellement : viennoiseries, pâtes feuilletées, pizza, pains industriels, biscottes, céréales, chips, margarines industrielles, gâteaux, biscuits secs salés et sucrés, barres chocolatées, pâtes à tartiner, chocolats, plats préparés, aliments panés, soupes déshydratées, etc.

Il faudrait donc éliminer ces produits de son alimentation en revenant à une alimentation "maison", c'est-à-dire préparée avec des produits de base, sinon, la seule façon d'identifier les produits contenant des acides gras trans est de regarder minutieusement les étiquettes à la recherche des mots : 'matières grasses hydrogénées', 'acides gras trans', 'hydrogénés', 'partiellement hydrogénés'.

A savoir que l'ordre des ingrédients se fait toujours par quantité décroissante. Ainsi les produits à éliminer sont ceux pour lesquels les acides gras trans figurent en début de liste. Si les acides gras trans figurent vraiment en fin de liste, le produit est théoriquement moins néfaste pour la santé.

 
Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 05 Janvier 2009 : 01h00
Mis à jour le Jeudi 03 Septembre 2015 : 17h25
Source : Etude E3N, Chajès V. et Clavel-Chapelon F. décembre 2008 ; le Quotidien du médecin, 18 décembre 2008 ; Recommandations de l'Afssaps, avril 2005