Cancer : Hauts-de-France et Bretagne, les deux régions françaises les plus touchées

Publié le 25 Janvier 2019 par Rédaction E-sante.fr
L’organisme Santé publique France publie une cartographie de l’incidence et de la mortalité des cancers par région française. Les Hauts-de-France et la Bretagne sont particulièrement concernés par les cancers dus au tabac et à l’alcool.
PUB
© Adobe Stock

Dans quelles régions de France souffre-t-on le plus de cancers ? Santé publique France publie le 23 janvier 2019 un rapport portant sur les cas recensés et la mortalité des cancers, pour chaque type de cancer, région par région. Les analyses ont été menées entre 2007 et 2016.

Hauts-de-France et Bretagne : des cancers dus au tabac et à l’alcool

Premier résultat : les disparités, que ce soit en nombre de cas ou en mortalité, sont bien présentes entre les différentes régions. Ainsi, tous cancers confondus, le taux de mortalité lié au cancer est le plus élevé au nord du pays, en région Hauts-de-France, selon le rapport de Santé publique France avec une moyenne de 15 150 décès dus au cancer par an pour 6 millions d’habitants.

PUB

Plus précisément, les cancers les plus fréquents dans cette région septentrionale sont ceux dus à la consommation de tabac et d’alcool : cancers de la lèvre-bouche-pharynx, de l’œsophage, du côlon-rectum, de la prostate, du sein mais aussi du poumon, de la vessie et du foie chez l’homme en particulier.

PUB

Deuxième région marquée par une forte mortalité liée aux cancers : la Bretagne, qui compte chaque année 8 623 décès dus au cancer pour 3,3 millions d’habitants. Ici encore, comme en région Hauts-de-France, les cancers liés à la consommation de tabac et d’alcool sont sur représentés : cancer de l’œsophage pour les femmes et les hommes mais aussi cancer de la lèvre-bouche-pharynx et du foie chez les hommes. De plus, au sein de la région Bretagne, le département du Finistère semble plus affecté que les autres départements. Enfin, dernier fait notable pour cette région : les décès dus à un cancer de la peau de type mélanome sont plus fréquents que la moyenne nationale.

©Santé publique France – Carte tous cancers confondus : rapports standardisés de mortalité lissés par sexe et département de France métropolitaine

D’autres régions moins affectées que la moyenne nationale

À l’inverse six régions se démarquent par une incidence et/ou une mortalité meilleures que la moyenne nationale. Il s’agit de l’Île-de-France et de la Provence-Alpes-Côte-D’azur pour les hommes, de l’Occitanie pour les femmes et les hommes mais aussi les régions d’Outre-mer : Guadeloupe, Martinique et Guyane.

Adapter la prévention et les soins à chaque région

Cette cartographie précise, élaborée principalement à destination des Agences Régionales de Santé (ARS), devrait permettre de mieux comprendre les facteurs de risque régionaux et d’adapter les mesures sanitaires à chaque région française. Le but est ainsi, selon Santé publique France, de "dégager des orientations de santé publique à l’échelle [des] territoires (préventions, dépistages ou offre de soins). Ces données seront très utiles pour les hôpitaux et cliniciens qui doivent adapter l’offre de soins aux besoins de santé".

PUB

A lire aussi

Espérance de vie : + 11 mois supplémentaires en cinq ans

Les régions ne sont pas égales devant la santé

Cancers ORL : les organes concernés

Alcool : votre corps se souvient de chaque verre

Alcool : avec " extrême " modération...

Plus d'articles