Café et caféine : bon ou mauvais ?

Le catalogue des bienfaits et des méfaits du café et de la caféine, scientifiquement prouvés ou suspectés, est particulièrement vaste. A titre d'exemple, depuis 2002, plus de 300 études ont été publiées sur ce sujet, dont certains résultats sont parfois contradictoires.
PUB

Du fait de sa présence dans le café, le thé, certains sodas, le chocolat et des préparations alimentaires, la caféine est la substance pharmacologiquement active la plus consommée dans le monde. Sur les 12.000 tonnes consommées chaque année, 54% sont en rapport direct avec le café.L'effet de la caféine sur l'organisme est complexe. Initialement, on lui a reconnu des propriétés stimulantes nerveuses et psychiques, et ensuite, des propriétés tonicardiaques, diurétiques et stimulantes de la digestion. La caféine a par la suite été utilisée en pneumologie, du fait de son action antispasmodique bronchique et on lui reconnaît une action vasoconstrictrice périphérique (vaisseaux pulmonaires, coronaires, rénaux et cérébraux, d'où son action sur la migraine). Aujourd'hui, dans le Vidal, il existe 22 spécialités sous forme de comprimés, destinées à lutter contre la douleur et la migraine ou utilisables comme stimulants. La caféine est en outre utilisée comme excipient dans le Diergosparay (migraine) et pour ses propriétés sur la microcirculation dans un produit amincissant, le Percutaféine.

PUB
PUB

Parmi les effets défavorables qui ont été décrits dans certaines études, citons : les cancers, notamment le cancer du sein, de la vessie et du côlon, le glaucome et l'hypertension oculaire, mais également, fausse-couches, symptômes cutanés allergiques, hypertension artérielle, risque de maladies cardiovasculaires, cholestérol, polyarthrite rhumatoïde, et qualité du sommeil.De la même façon, voici la liste des effets décrits comme favorables : appareil urinaire, mobilité des spermatozoïdes, maladie de Parkinson, mémoire, cancer du foie et cirrhose, cancer de la bouche, du pharynx et de l'oesophage, migraine, régulation du transit et régulation de l'humeur.

A savoir

Le degré de caféine des différentes formes de café (filtre, expresso, soluble) est variable selon les préparations. Il faut retenir que c'est l'infusion qui solubilise le plus la caféine. Ainsi, plus elle est longue, comme les cafés dits américains, plus la teneur en caféine est élevée.Café filtre passé à la main (tasse de 60ml) : 60 mg de caféine.Café filtre passé à la machine : 57 mg.Café expresso : 34 mg.Café instantané : 26 mg.Décaféiné : 5 à 10 mg.Thé (tasse de 80 ml) : 16-18 mg.Cacao (200 ml) : 10-20mg.Cola (150 ml) : 23 à 43 mg.

Café et femmes enceintes : une aversion annonciatrice

Selon une étude récente, l'aversion pour le café pourrait, au même titre que les nausées ou les vomissements, constituer un des premiers signes de grossesse. D'après ses auteurs, 96% des femmes étudiées déclaraient en début de grossesse, avoir réduit voire totalement suspendu, leur consommation de café. Pour 65% d'entre-elles, il s'agissait de la seule aversion alimentaire notable. Ils en concluent que les signes avant-coureurs de la grossesse les plus fréquemment représentés, sont les nausées (98%), immédiatement suivies de la baisse de la consommation de café (96%), et seulement ensuite les vomissements (54%).

Publié par Rédaction E-sante.fr le Mardi 15 Février 2005 : 01h00
Source : Le quotidien du Médecin, 27 janvier 2005 ; Reprod Toxicol 7, 18 (5) : 625-633, juillet 2004 (grossesse et café).