Beurre : n’en ayez plus peur !

Soumis par Paule Neyrat le
© Adobe Stock

Depuis des décennies, le beurre a été mis au ban de la nutrition pour cause d’acides gras saturés.

De récentes recherches ont remis ces certitudes en cause.

N’ayez donc plus peur du beurre ! 

PUB

Pour cause de richesse en acides gras saturés, ce « mauvais gras », le beurre était le grand coupable, capable à lui seul d’être de faire grimper le cholestérol et d’être à l’origine des maladies cardiovasculaires.

Les scientifiques sont revenus là-dessus. Ils ont fait des tas d’analyses, décortiqué un grand nombre d’études sur plusieurs années.

Conclusion ?

Le fait de diminuer les graisses saturées de l’alimentation n’a pas vraiment d’effet sur la survenue des maladies cardiovasculaires.

PUB
PUB

Une autre étude, visant le beurre, vient d’être publiée. Elle est gigantesque car elle épluche les résultats de 40 années de relevés comparant l’incidence des maladies cardiovasculaires en fonction de la consommation de beurre. Et ce sur 636.151 personnes.

Conclusion ? La même !

Alors, si c’est encore votre cas, n’ayez plus peur du beurre ! Mettez-en sur vos tartines, offrez-vous de temps en temps une bonne béarnaise.

Mais ne vous en gavez pas pour autant ! 100 à 150 g par semaine, c’est la bonne dose. Et pour cuisiner, c’est l’huile d’olive.

Paule

Sources

. Hooper L., Summerbell C.D. et coll. Reduced or modified dietary fat for preventing cardiovascular disease (Review). Cochrane Database of Systematic Reviews 2012

. Friedman School of Nutrition Science & Policy (Boston, USA), The George Institute for Global Health (Université de Sydney, Australie), Cardiovascular Medicine, Stanford School of Medicine (Californie, USA)

Soumis par Paule Neyrat le
PUB
PUB

Contenus sponsorisés