95% des petits pots contaminés avec des produits toxiques aux USA

Plus de neuf petits pots sur 10 contiennent des produits toxiques, comme de l’arsenic ou du plomb, aux USA. Une exposition à des métaux lourds peut avoir de graves conséquences sur le développement du cerveau des bébés.
© Istock

Arsenic, plomb, cadmium et mercure. Voici les “ingrédients” qui seraient aux côtés des traditionnelles pommes de terres, carottes et courgettes des petits-pots des bébés. Selon l’organisation américaine Healthy Babies Bright Futures - qui réunit des associations et des médecins - 95% de la nourriture pour bébé vendus aux États-Unis contiennent des produits et métaux toxiques.

Alimentation : 1 plat pour bébé sur 4 contient quatre métaux toxiques

Les chercheurs ont testé 168 plats vendus aux USA de 61 producteurs différents. Ils ont découvert du plomb dans plus de 9 plats pour bébé sur 10. De plus, 75% d’entre eux contenaient du cadmium, 73% de l’arsenic et 32% du mercure.

Et pire encore, un petit pot sur 4 renferme les quatre produits toxiques. 40% des recettes testées en avaient trois. Seulement 5% - soit neuf produits - ne présentaient aucune trace de métaux lourds.

Métaux lourds : des effets sur le développement du cerveau

Et même si les taux trouvés dans la nourriture pour bébé sont majoritairement faibles, ils peuvent être néfastes pour l’enfant. Le rapport explique “Même avec les traces présentes dans les aliments, ces contaminants peuvent altérer le cerveau en développement et diminuer le QI d’un enfant. Et, leurs impacts s’additionnent à chaque repas ou collation qu’un bébé mange”.

Healthy Babies Bright Futures demande que l'administration américaine chargée du contrôle des denrées alimentaires et des médicaments (US Food and Drug Administration - FDA) fixe des limites sanitaires pour les traces de produits chimiques dans la nourriture des enfants. L’organisation propose aussi qu’elle “mette en œuvre un programme de test proactif pour les métaux lourds dans les aliments consommés par les bébés et les tout-petits, semblable au programme de la Commission de la sécurité des produits de consommation pour les jouets des enfants”.

En effet, un repas pour enfant testé sur 5 avait un niveau de plomb plus de 10 fois supérieure à la limite recommandée par les associations de consommateurs.


Les pires nourritures pour tout-petits

Selon le rapport, 15 aliments très consommés par des enfants de moins de 2 ans représentent 55% des risques pour le cerveau des bébés. Il pointe entre autres du doigt les jus de pomme et de raisin, les céréales d’avoine, les macaronis au fromage et les snacks soufflés au fromage.

Et, en tête de liste figurent les plats à base de riz (céréales, plats et collations à base de riz). “Ces aliments pour bébés populaires ne sont pas seulement riches en arsenic inorganique - la forme la plus toxique de l'arsenic - ils sont presque toujours contaminés par les quatre métaux toxiques”.

Selon une étude réalisée par la firme de recherche économique et de toxicologie, Abt Associates, le plomb et l'arsenic présents dans les aliments à base de riz sont responsables d’un cinquième des 11 millions de points de QI perdus par les enfants entre leur naissance et 24 mois.

Les alternatives plus saines

Pour limiter les risques, les médecins de l’organisation recommandent d’éviter tous les snacks et plats à base de riz. Comme une autre récente étude, ils conseillent de donner de l’eau plutôt que des jus de fruits.

Autre astuce pour les bébés qui font leurs dents : il est possible de leur donner une banane congelée et des bâtonnets de concombre froids à la place des gâteaux premières dents.

Par ailleurs, ils précisent que les produits bio ou le fait maison n’est pas forcément une bonne solution. “Les métaux lourds peuvent être naturellement présents dans le sol et dans l'eau et se retrouvent à des niveaux élevés dans les champs pollués par les pesticides, les engrais contaminés, la pollution de l’air et les activités industrielles”.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.