Diversification alimentaire : quels aliments introduire et quand ?

Publié le 21 Janvier 2013 à 10h53 par Paule Neyrat, Diététicienne | Mis à jour le 02 Novembre 2017 à 10h10 par Aurélie Blaize, journaliste santé
Nombre de questions se posent aux mamans lorsqu'il s'agit de nourrir bébé avec autre chose que du lait. Quand ? Comment ? Quoi ? Réponses aux questions de base de la diversification alimentaire.
© Adobe Stock

Diversification alimentaire : généralement pas avant 6 mois

Même si vous êtes impatiente de faire découvrir de nouvelles saveursà votre Bébé, même si des copines se vantent de ce que le leur a commencé d'avaler sans problème des petits pot à 4 mois (qui existent dans le commerce), vous devez sagement attendre qu'il ait 6 mois ou presque pour commencer à ajouter quelque chose dans son biberon.

C'est d'ailleurs Bébé qui va vous donner les signes qu'il est prêt à plonger dans sa diversification alimentaire : son poids de naissance a doublé, il se tient assis avec un soutien, il porte des objets à sa bouche, il avale la goutte de compote que vous déposez, avec un doigt (bien propre), sur sa lèvre, il ne tourne pas la tête si vous posez une petite cuillère sur sa bouche mais il l'ouvre et la referme dessus.

Tout cela signifie que son appareil digestif est prêt pour de nouveaux aliments.

Que risquez-vous en commençant la diversification alimentaire trop tôt ? Que Bébé souffre d'allergies et qu'il devienne plus tard obèse.

Bien entendu, vous allez consulter votre pédiatre avant de démarrer quoi que ce soit.

Pendant encore plusieurs mois, le lait restera l'aliment principal de votre Bébé.

Et jamais, au grand jamais, vous ne le forcerez à absorber quelque chose quand il refuse.

Diversification alimentaire : des fruits cuits pour commencer

Cuits et mixés bien lisses : pomme, poire, pêche, abricot, nectarine, tous les fruits de saison, sauf le melon, le kiwi (qui ne se cuisent pas vraiment bien) et les fruits rouges pour cause de risque d'allergie (surtout s'il y en a dans la famille).

100 à 130 g par jour du 6e au 8e mois. Mettez le fruit d'abord dans un biberon puis donnez-le lui peu à peu à la petite cuillère.

Démarrez avec une petite quantité et augmentez au fur et à mesure des semaines. 150 à 200 g par jour à partir de 12 mois sont des quantités raisonnables.

N'y ajoutez pas de sucre : il ne peut que dévoyer la vraie saveur du fruit, et c'est celle-ci que Bébé doit intégrer.

La farine infantile sans gluten quand bébé a 7 ou 8 mois

Elle va suivre très vite la découverte des fruits. Cette farine infantile est d'abord sans gluten, car le tube digestif deBébé n'est peut-être pas encore vraiment prêt à l'accueillir : inutile de prendre un risque d'intolérance.

Attendez qu'il ait 7 ou 8 mois pour lui donner une farine avec gluten.

Préférez d'abord une farine à grain unique (maïs, riz) sans mélange de fruits ou de légumes, afin de ne pas perturber sa découverte des saveurs. Mais vous pouvez assez vite oser le chocolat !

Pour les quantités, c'est l'appétit de Bébé qui va vous guider : on compte généralement une cuillerée à café par mois d'âge.

La patate : dès 6 mois !

En purée, bien lisse, elle va passer facilement dès le début, à 6 mois : on ne connaît pas de Bébé qui refuse les pommes de terre !

Salez-la à doses homéopathiques ou même pas du tout. Donnez-lui seule ou mélangée avec des légumes.

Légumes : commencer par les plus doux

Cuits, mixés et bien lisses et toujours un à la fois. Démarrez avec des légumes (toujours de saison) dont la saveur estdouce : carotte, courgette, laitues, mâche, haricot vert, panais, potiron mais tentez aussi le blanc de poireau et les blettes.

Puis à 7 mois, le fond d'artichaut et les petits pois (si c'est la saison).

Attendez qu'il ait 9 mois pour la tomate, le navet et le céleri, 10 mois pour les asperges, 12 mois pour le chou-fleur et le chou.

Les légumes à goût fort, comme l'aubergine et le poivron, passent mieuxà partir de 12 mois. Mélangez-les d'abord avec de la pomme de terre ou de la courgette pour atténuer leur saveur puis allez-y carrément pour la ratatouille !

Le grand principe : un seul légume à la fois afin d'habituer Bébé à sa saveur et de former ainsi son goût.

Et évidemment, des légumes bios : inutile de le nourrir aussi de résidus chimiques.

A noter :

Pour les légumes secs, vous attendrez qu'il ait 18 mois pour les lui faire découvrir, et en purée jusqu'à 3 ans : alors il pourra bien les mâcher.

Comment et quand introduire la viande, le poisson et les œufs ?

10 g de viande maigre ou de volaille ou de poisson par jourmais à partir de 7 mois seulement.

À 8 mois, ça sera 20 g et Bébé n'aura pas besoin de plus jusqu'à ce qu'il ait 12 mois.

Ensuite, ça sera 30 g de 12 à 18 mois, 40 g pendant la 2e année et 50 g au cours de la 3e année.

Quant aux œufs, vous démarrez avec l e quart d'un jaune dur à 7 mois. Vous attendrez ses 9 mois pour passer à un tiers. Quand il aura un an, vous pourrez alors lui offrir un demi-œuf entier et un œuf entier (l'équivalent de 50 g de viande ou de poisson) seulement à 2 ans.

Tout cela finement haché ou bien écrasé à la fourchette:

c'est la façon de commencer à l'habituer à un peu de fermeté, à de minuscules morceaux qu'il va mâchonner.

Pâtes, semoule, riz, pain et biscuits

15 à 20 g par jour de pâtes, de semoule ou de riz à partir de 8 mois, c'est la bonne dose et le bon moment.

Commencez par la semoule qui finement grumeleuse n'a pas vraiment besoin d'être mâchée. Enchaînez avec des petites pâtes genre alphabet (dispensez-vous des spaghettis !) et du riz, le tout bien cuit : le "al dente" pour les pâtes, ça sera pour plus tard, Bébé n'est pas encore équipé de molaires pour les mastiquer.

Pour le pain, attendez qu'il ait 1 an et les dents nécessaires pour mordre dans une tartine.

Résistez à l'usage du croûton de pain à mordiller pour le soulager quand une dent sort et lui fait mal : inutile de lui donner l'habitude de grignoter et de se consoler avec de la nourriture. Un anneau de dentition réfrigérant, un massage sur la gencive douloureuse (mais pas avec du miel !) seront beaucoup plus efficaces.

Quant aux biscuits et bien qu'il en existe des "spécial bébé", attendez aussi qu'il inaugure sa deuxième année. Comme pour le pain, il faut qu'il ait des dents pour mordre dedans et qu'il soit suffisamment évolué pour ne pas s'étouffer avec des miettes. Vous éviterez en même temps le risque d'un excès de sucre et de gras.

Mais Bébé peut aussi fort bien se passer de biscuit, cela n'en sera que mieux pour son avenir alimentaire.

Les produits laitiers et Bébé

Le lait 2e âge doit demeurer majoritaire dans l'alimentation de Bébé, celui de croissance lui succède en principe vers 12 mois.

Mais dès 6 mois, vous pouvez lui faire goûter du yaourt.

Au fil des semaines suivantes, enchaînez avec des petits suisses, des fromages frais, puis des fromages fermentés en commençant par les pâtes cuites (de l'emmental râpé dans sa purée) suivies des pâtes fermentées et persillées.

Si Bébé se régale de roquefort, tant mieux !

Les corps gras

Les bonnes doses sont 1 cuillerée à café d'huile de colza (pour les Omega 3) ou d'olive (pour les acides gras insaturés et la saveur) ou 1 noisette de beurre (5 g) ou 1 cuillerée à dessert de crème fraîche, à partir de 7 mois.

Augmentez ces quantités petit à petit pour arriver à 10 / 15 g par jour au cours de sa deuxième année. Alternez les corps gras en privilégiant l'huile mais adaptez-les aussi au produit que vous cuisinez.

Le sucre, le sel et Bébé !

Mollo, mollo sur ceux-ci !

Moins vous sucrerez et salerez l'alimentation de Bébé, plus vous préserverez sa santé future.

C'est dans ces premiers moisde découverte alimentaire qu'il prendra la bonne habitude des saveurs authentiques, pas gâchées par le sucre et trop desel et qu'il les gardera toute sa vie.

Pour ce dernier, ne vous fiez pas à votre goût ! Si jamais vous êtes un bec sucré, non plus. Et transmettez les consignes à ceux ou celles qui cuisinent aussi pour votre poussin.

Quand attaquer les petits morceaux et le cru ?

Vers 9 mois, vous pouvez attaquer les petits morceaux et le cru.

Pour les légumes, mixez de moins en moins les purées de façon à avoir une texture de plus en plus granuleuse.

Puis rangez le mixeur et écrasez à la fourchette. Glissez de temps en temps un ou deux petits morceaux de légumes, vous verrez bien ce qu'il se passe, si ça crachouille ou si ça mâchonne.

Pour les fruits crus, choisissez-les bien mûrs et écrasez-les à la fourchette.

Vers 12 mois, vous pouvez vous lancer dans le melon, le kiwi, les fruits rouges et tous les autres fruits en petits morceaux à croquer. Ca devrait marcher.

A boire !

De l'eau, uniquement, en dehors du lait. Et de l'eau nature, pas sucrée.

Un jus de fruit, de temps en temps, non sucré et en fin de repas. Pas avant, vous risquez de lui couper bêtement l'appétit.

Quant aux sodas, faut-il vous rappeler qu'ils doivent être totalement exclus et ce pendant longtemps ?

Quand il sera grand, bien après 3 ans, vous pourrez envisager un petit verre les jours de fêtes.

Petits pots ou fait maison ?

Fait maison évidemment et petits pots en dépannage.

Cuisinez les purées en plusieurs portions et stockez-les au congélateur ou sous vide si vous êtes équipée d'une machine Foodsaver.

C'est ainsi que vous formerez bien le goût de votre bébé, mieux qu'avec des petits pots aux saveurs standard. Et cela vous reviendra aussi moins cher.

Ne vous énervez pas s'il crachouille, s'il refuse un produit. N'insistez pas, recommencez quelques jours plus tard.

Et surtout, ne le forcez jamais à terminer un biberon ou une assiette: il sait très bien, mieux que vous, ce dont il a besoin.

"Une cuillère pour Papa, une cuillère pour Maman", c'est le meilleur moyen de dérégler son équilibre alimentaire et de creuser le chemin de la prise de poids plus tard.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Susanna Y. Huh, Sheryl L. Rifas-Shiman, Elsie M. Taveras, Emily Oken, Matthew W. Gillman ; Timing of Solid Food Introduction and Risk of Obesity in Preschool-Aged Children. PEDIATRICS, February 7, 2011, doi:10.1542/peds.2010-0740. Nature, simple, sain et bon Bébés. Alain Ducasse et Paule Neyrat. Editions Alain Ducasse.
La rédaction vous recommande sur Amazon :