5 conseils pour se protéger des tiques

© Istock

Le retour des beaux jours est signe de promenade dans les jardins et forêts... Mais c'est aussi le retour des tiques, dont la morsure peut transmettre la maladie de Lyme.

PUB

Le mois de mai est un pic de tique. Le printemps et son beau temps donnent envie de se promener en forêt ou dans des jardins... mais attention à ces bestioles. Elles peuvent être porteuses de plusieurs maladies, dont la maladie de Lyme, rappelle l'Institut national de la recherche agronomique (Inra).

La tique est principalement présente en forêt mais également dans les jardins. Son pic de présence se situe au printemps - à partir de mai - et en automne. Leurs morsures sont "le principal vecteur d'agent pathogène responsable de maladies infectieuses, affectant les animaux et les hommes", souligne l'Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire).

Les chaussures fermées de rigueur

Autrement dit, elles sont porteuses d'une bactérie capable de nous rendre malades. L'Anses a donc publié un communiqué en début de semaine pour appeler à la vigilance, mais également pour suggérer quelques réflexes permettant de se protéger face aux tiques.

PUB
PUB

Les produits contre les tiques vont bientôt envahir les allées des pharmacies et parapharmacies, si ce n'est déjà fait. L'Anses conseille d'utiliser ces répulsifs, mais uniquement ceux disposant d'une autorisation de mise sur le marché. N'oubliez pas de lire les conditions d'utilisation et de les respecter scrupuleusement.

Lors de promenades, portez des chaussures fermées ainsi que des vêtements couvrants. Cela évitera que la tique ne se faufile jusqu'à votre peau. Il est aussi important de privilégier les couleurs claires pour mieux repérer les tiques qui se poseraient sur le vêtement.

Attention au chemin choisi

Pendant une balade, choisissez de marcher sur les chemins balisés plutôt que de vous aventurer dans les herbes hautes, des buissons et des branches basses. Ils constituent un refus de choix pour ces bestioles.

Quand vous rentrez chez vous, pensez à bien vous inspecter afin de repérer d'éventuelles tiques. Si vous en trouvez une, enlevez-la immédiatement grâce à un tire-tique. Mais n'utilisez surtout pas d'éther ou tout autre produit qui augmente le risque de transmission de maladies.

Si vous trouvez une blessure, après l'avoir retiré, pensez à bien désinfecter la plaie. De plus, si vous remarquez l'apparition d'un érythème migrant (une tâche rougeâtre en forme d'anneau qui grandit lentement autour du point de la morsure) dans les jours qui suivent, rendez-vous immédiatement chez votre médecin.

L'Inra et ses partenaires ont édité une application, Signalement-Tique, en juillet 2017. Elle doit permettre aux gens de signaler leurs morsures de tiques mais aussi celles de leurs animaux. Il est même possible d'envoyer les tiques dans un laboratoire à Nancy.

Grâce aux signalements, une carte des régions les plus touchées avait pu être réalisée entre juillet et septembre 2017. Le Grand Est, la Bretagne et le Centre étaient les plus signalés. Mais en Bretagne, par exemple, il n'y a beaucoup de cas de maladie de Lyme ce qui laisse à penser que les tiques ne sont pas infectées ou qu'ils ne transmettent pas obligatoirement la maladie.

PUB
PUB

Contenus sponsorisés