La maladie de Lyme ou quand les tiques attaquent

La morsure des tiques peut inoculer par l'intermédiaire de la bactérie « Borrelia » la maladie de Lyme. Contre cette infection, des chercheurs américains ont mis au point un vaccin, mais uniquement dirigé contre une souche unique de cette bactérie. Du côté européen, un vaccin contre plusieurs souches actuellement en cours de test, semble se révéler efficace. Mais en attendant, après chaque promenade en forêt, inspectez-vous soigneusement et sous toutes les coutures.
Publicité

Les tiques, que l'on rencontre à foison dans les sous-bois du début du printemps à la fin de l'automne, véhiculent la bactérie Borrelia, laquelle inocule la maladie de Lyme lors d'une morsure. Cette infection qui évolue en trois phases sur des années, se traduit par des rougeurs accompagnées de troubles neurologiques et articulaires persistants. Son diagnostic est difficile. Son traitement repose sur l'antibiothérapie qui soigne les manifestations cliniques débutantes et prévient les troubles neurologiques tardifs. La maladie de Lyme est susceptible de laisser des séquelles, notamment de type neurologique ou cutané.

Publicité
Publicité

Quelle prévention ?

En attendant un vaccin, un traitement antibiotique après une piqûre de tique dans une région concernée par la maladie peut représenter une solution préventive. Sinon, il faut retirer les tiques le plus rapidement possible après piqûre en évitant de casser le rostre. Sachez que la résistance des tiques aux insecticides rend difficile leur destruction. Par ailleurs, surveillez l'apparition d'une éventuelle rougeur chronique et migrante et signalez la notion de piqûre de tique à votre médecin en cas d'apparition d'une lésion cutanée ou d'une fièvre.

 
Publié par Rédaction E-sante.fr le Lundi 17 Septembre 2001 : 02h00